Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Eiffage regarde Getlink et les aéroports régionaux, pas ADP

Publié le

PARIS (Reuters) - Eiffage voit dans Getlink et les aéroports régionaux français une opportunité de rééquilibrer la durée moyenne de ses concessions, en prévision de l'arrivée à échéance d'ici 2036 de son portefeuille autoroutier français.

Eiffage regarde Getlink et les aéroports régionaux, pas ADP
Eiffage voit dans Getlink et les aéroports régionaux français une opportunité de rééquilibrer la durée moyenne de ses concessions, en prévision de l'arrivée à échéance d'ici 2036 de son portefeuille autoroutier français. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau
© Charles Platiau

Le groupe de BTP et de concessions a acquis en décembre 5,03% du capital de l'exploitant du tunnel sous la Manche, pour un montant de 307,5 millions d'euros.

"C'est un actif très puissant, on s'y intéresse, on y a fait une première entrée et bien évidemment nous aurons, avec le temps passant, de plus en plus de capacités d'investissement", a déclaré le PDG d'Eiffage, Benoît de Ruffray, lors de l'assemblée générale des actionnaires du groupe. "Ça fait partie des opportunités qu'on a voulu s'offrir."

La concession de Getlink est très longue puisqu'elle court jusqu'en 2086.

Pour ne plus dépendre du seul réseau autoroutier d'APRR et d'Area, Eiffage s'intéresse aussi au secteur aéroportuaire, comme son concurrent Vinci, mais avec un prisme plus régional pour capitaliser sur l'ancrage du groupe dans les Hauts-de-France ou en Occitanie, et pour des questions de moyens.

La privatisation potentielle d'ADP est ainsi un trop gros morceau pour Eiffage. "Il nous est apparu ne pas être à l'échelle de ce qu'Eiffage pouvait faire", a répondu Benoît de Ruffray a une question d'actionnaire.

Le groupe, a-t-il ajouté, a été beaucoup sollicité par des fonds d'infrastructure à la recherche d'un partenaire minoritaire pour ADP. Mais Eiffage veut le contrôle opérationnel des aéroports qu'il convoite, et pas seulement un rôle d'investisseur financier.

(Gilles Guillaume, édité par Benoît Van Overstraeten)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle