Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

EDP veut se renforcer dans les énergies renouvelables

Publié le

LONDRES/LISBONNE (Reuters) - Le groupe portugais de services aux collectivités EDP a annoncé mardi vouloir vendre pour deux milliards d'actifs aux Portugal et en Espagne et lever quatre milliards d'euros par le biais d'un programme de rotation d'actifs jusqu'en 2022 afin de financer son développement dans les énergies renouvelables.

EDP veut se renforcer dans les énergies renouvelables
Le groupe portugais de services aux collectivités EDP a annoncé mardi vouloir vendre pour deux milliards d'actifs aux Portugal et en Espagne et lever quatre milliards d'euros par le biais d'un programme de rotation d'actifs jusqu'en 2022 afin de financer son développement dans les énergies renouvelables. /Photo d'archives/REUTERS/Eloy Alonso
© Eloy Alonso

La première société portugaise en termes d'actifs est convoitée par China Three Gorges (CTG), qui a offert l'an dernier neuf milliards d'euros pour la racheter.

Dans un point stratégique effectué mardi, EDP a également dit avoir prévu 12 milliards d'euros d'investissements en capital entre 2019 et 2022 destinés à développer ses activités dans les énergies renouvelables.

"Nous allons générer plus de 6 milliards d'euros de produits avec ces ventes, destinés à être réinvestis dans les énergies renouvelables et à renforcer notre bilan", a-t-il déclaré.

Cela devrait aider le groupe à atteindre une croissance annuelle de 7% du bénéfice net sur la période et une croissance annuelle de 5% du bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (Ebitda), qui devraient dépasser en 2022 respectivement un milliard et quatre milliards d'euros.

Le groupe entend réduire ses activités d'énergie thermique sur son marché intérieur. EDP représente au total 90% de la production et distribution d'électricité au Portugal.

La semaine dernière, Reuters avait rapporté qu'EDP étudiait un projet de vente de certains de ses actifs de production d'électricité au Portugal.

Le groupe a mis en place un programme de rotation des actifs - vendant certains actifs pour en acheter d'autres pouvant offrir des rendements potentiellement plus élevés - pendant quelques années, principalement axé sur des projets éoliens.

Il prévoit de réduire sa dette de deux milliards d'euros - par rapport aux 13,5 milliards de fin 2018 - d'ici 2022, date à laquelle son ratio dette nette sur Ebitda devrait être inférieur à trois, contre quatre actuellement.

Les cessions d'actifs portugais reflètent également certaines des demandes du fonds activiste Elliott, qui a proposé en février aux actionnaires du groupe une "meilleure option" que l'offre de CTG, notamment via des cessions d'actifs pour 7,6 milliards d'euros.

(Sergio Goncalves, Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle