Édouard Philippe veut interdire la destruction de tous les invendus non alimentaires d'ici à 2023

Le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé le 4 juin son voeu d'interdire la destruction des invendus non alimentaires. Cette mesure sera intégrée dans le projet de loi sur l'économie circulaire et elle devra s'appliquer dès 2021 et fin 2023 au plus tard en fonction des filières.

Partager

Édouard Philippe veut interdire la destruction de tous les invendus non alimentaires d'ici à 2023
Édouard Philippe a dénoncé un gaspillage "qui dépasse l'entendement".

Mardi 4 juin, le Premier ministre a annoncé l’interdiction en France de la destruction des invendus non alimentaires. Édouard Philippe souhaite mettre en place cette mesure d’ici deux à quatre ans. Elle doit figurer dans le projet de loi sur l’économie circulaire porté par la secrétaire d’État Brune Poirson.

Selon le gouvernement, l’équivalent de 650 millions d’euros de produits non alimentaires neufs et invendus sont détruits ou jetés chaque année : vêtements, produits cosmétiques, électroménager… “Les Français ne peuvent plus tolérer qu’on mette en décharge ou qu’on incinère des produits neufs ! Cette élimination des invendus est un gaspillage qui dépasse l’entendement”, a dénoncé Édouard Philippe, en déplacement à Paris dans un magasin CDiscount.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les filières REP devront s'adapter dès 2021

Présentée comme “une première mondiale”, la mesure doit s’appliquer dès fin 2021 pour les produits disposant d’une filière à Responsabilité élargie des producteurs (REP) pour la collecte et le recyclage des produits. Parmi ces filières REP, l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) recense de nombreux produits issus de l’industrie : l'ameublement, les produits chimiques, les médicaments, les textiles, les pneumatiques, les automobiles, les équipements électriques et électroniques...

La mesure s’appliquera pour les autres produits fin 2023 “au plus tard” selon le Premier ministre. Y compris pour les produits du luxe, secteur souvent pointé du doigt pour les destructions d’invendus. En mai, le président français avait déjà missionné le PDG de Kering pour fédérer les entreprises de la mode et du luxe sur l'enjeu écologique.

Simon Chodorge

Partager

NEWSLETTER Matières Premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Classe virtuelle - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

ARTICLES LES PLUS LUS