Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Edouard Philippe, c’est un maire "business friendly" qui entre à Matignon

,

Publié le

Edouard Philippe, député-maire (LR) du Havre (Seine-Maritime), arrive à Matignon. Sportif, auteur de polars, l’élu normand est un infatigable défenseur des entreprises qui sont, selon lui, le moteur des territoires.

Edouard Philippe, c’est un maire business friendly qui entre à Matignon © DR/Eric Houri / Ville du Havre

Edouard Philippe, député maire (LR) du Havre devait accueillir Emmanuel Macron dans sa ville début septembre 2016 pour le 5e Forum LH de "l’économie positive" organisé par le groupe Planet Finances de Jacques Attali. Mais Emmanuel Macron, alors ministre des Finances, avait décommandé sa visite havraise pour cause de démission du gouvernement ! Les deux hommes auront désormais tout le loisir d’échanger sur le concept d’économie positive, la montée en puissance de cet événement havrais !

Ce proche d’Alain Juppé ne cache pas son admiration et son "affection quasi filiale" pour Antoine Rufenacht (RPR, UMP) qui a pris la ville en 1995 après trente dans de gestion communiste et lui a mis le pied à l’étrier de la vie politique locale. Après l’avoir fait rentrer dans son équipe municipale, Antoine Rufenacht lui a laissé son fauteuil de maire en 2010, un fauteuil qu’il a conquis haut la main dans les urnes au premier tour (52 % des suffrages) de l’élection municipale de 2014. Une performance dans une ville sociologiquement classée à gauche.

Si le parcours académique d’Edouard Philippe, 46 ans, est tout ce qu’il y a de plus classique - Sciences Po, ENA - le personnage, lui, n’entre pas exactement dans les cases. Les Havrais l’ont vu traverser à la nage le bassin du commerce du Havre - allé et retour - quand la Normandie a été officiellement réunifiée. C’était un pari qu’il avait fait si le projet de grande Normandie se réalisait. Dans un autre genre, il a rendu public en octobre 2015 un excès de vitesse commis sur l’autoroute A 13. "Je le fais car je suis convaincu que nos concitoyens attendent légitimement de leurs élus l’exemplarité et que je suis convaincu de la nécessité d’être ferme en matière de sécurité routière."

Edouard Philippe a aussi surpris plus d’un électeur en ne s’opposant pas à la loi Taubira sur le "mariage pour tous". Enfin, quand il s’ennuie, Edouard Philippe écrit des polars. Celui qu’il a publié en 2011 ("Dans l’ombre") avec son ami Gilles Boyer, l’ex bras droit d’Alain Juppé, raconte la primaire d’une campagne présidentielle truquée.

"Vous êtes dans une ville fière d’être un port et une ville industrielle"

Mais l’essentiel de son énergie, il la consacre depuis qu’il est élu au développement urbanistique et économique. Quand François Hollande est venu inaugurer le 5 octobre 2015 la toute nouvelle Ecole nationale supérieure maritime, il n’a pas manqué de lui dire dans son message de bienvenue qu’il se trouvait dans "une ville fière d’être un port et fière d’être une ville industrielle"

Chaque fois qu’il en a eu l’occasion dans son mandat d’élu local, il a insisté sur la nécessité de faciliter le développement des entreprises qui sont le "moteur des territoires". Cette attitude "business friendly" lui vaut le soutien des chefs d’entreprises et du monde portuaire. Même quand il est invité à s’exprimer sur un appel à projets pour "réinventer la Seine", Edouard Philippe, insiste sur les enjeux économiques liés à la fonction "transport" de l’axe Seine. "Toutes les bonnes idées s’écraseront si nous ne sommes pas capables de capter, sur l’axe Seine, les flux au niveau mondial", avait-il déclaré. Derrière les postures publiques, Edouard Philippe a souvent dû endosser aussi le rôle du négociateur discret patient et prudent, comme pour l’implantation des usines d’éoliennes au Havre.

Le 27 mai, Edouard Philippe devait donner le coup d’envoi de trois mois de festivités pour les 500 ans de la création de la ville du Havre, fondée ex nihilo par François 1er. Y reviendra-t-il comme maire et comme Premier ministre ?

Claire Garnier

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle