Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Edito vidéo] L'imprimeur augmenté

Christine Kerdellant - Directrice de la rédaction , ,

Publié le

Vidéo L'éditorial de Christine Kerdellant, directrice de la rédaction de L'Usine Nouvelle.

 

Les imprimeurs détestent l’expression "transformation digitale". Parce qu’il y a longtemps qu’ils utilisent le numérique. Les imprimeries étaient pourvues d’écrans bien avant les usines automobiles et mécaniques. Mais elles doivent désormais exploiter l’intelligence artificielle et la connectivité, et toutes n’auront pas l’énergie ou les moyens de prendre ce grand virage.

Car si l’industrie va mieux, l’imprimerie est convalescente. Les sites internet que les grands médias développent en parallèle du print pour élargir leur audience ont entraîné une baisse des tirages des journaux. Un rapport de la Banque de France présenté au congrès de l’Union nationale des industries de l’impression et de la communication (Uniic) montre que 2,1 % des entreprises de l’imprimerie de labeur sont défaillantes. La consolidation du secteur va donc se poursuivre, même si l’investissement reprend et que l’endettement diminue.

Tous les imprimeurs ne sont pas logés à la même enseigne, car certaines activités sont porteuses. C’est le cas du "web to print": l’imprimeur propose un site internet qui permet aux particuliers de commander en ligne des documents imprimés et aux professionnels de gérer de façon collaborative leurs impressions. Autres niches prospères, les étiquettes adhésives et l’électronique imprimée (impression sur des supports industriels : tags NFC et RFID, éclairages Oled, capteurs biomédicaux, batteries, circuits imprimés…). Le papier dit intelligent ou connecté – c’est-à-dire interactif, qui renvoie vers un site web – est aussi un segment à forte valeur ajoutée. Enfin, le marché de l’emballage et du packaging – de luxe, en particulier – fait toujours envie. "L’avenir du papier passe par l’ennoblissement, la connectivité et la personnalisation", résume Pascal Bovero, le délégué général de l’Uniic.

Parmi ceux qui ont su en profiter, Diamant Graphic, une filiale du groupe Prenant, à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne). Ses dirigeants, Laurent Prenant, PDG, et Philippe Vanheste, directeur du marketing, peuvent consulter sur leur smartphone le détail de l’activité de chacune de leurs machines en temps réel. Ils font partie des leaders des imprimés pour le luxe et de qualité premium. Ils travaillent pour des marques comme Lagerfeld, Lancel ou Zadig & Voltaire. Ils ont aussi investi dans la start-up SnapPresse, qui propose l’"imprimé augmenté facile". Son application mobile permet de révéler des contenus en réalité augmentée sur tout support imprimé. Si vous avez téléchargé l’appli et que vous photographiez une voiture sur un magazine auto partenaire, vous êtes renvoyé vers une vidéo et voyez la voiture s’animer…

Diamant Graphic recevra l’an prochain la première presse utilisant la technologie nanographique en France. La Landa S10 est une machine feuille jet d’encre, imprimant en sept couleurs, non-stop et en recto verso, 13 000 feuilles de format B1 (70,7 x 100cm) à l’heure ! Cette innovation provient du groupe israélien Landa, dont le fondateur, Benny Landa, "père de l’impression numérique commerciale", est une sorte de professeur ­Tournesol mâtiné de capitaine Haddock. Deux autres presses installées en Europe sont encore en phase de test. "Le passage de l’offset à la nanographie sera, assurent les dirigeants de Diamant Graphic, une révolution de même ampleur que le passage de la typographie à l’offset."

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle