Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Editeurs de logiciel : la compétitivité c’est eux !

Aurélie Barbaux , , , ,

Publié le

L’Afdel a rendu publique sa contribution au rapport Gallois sur la compétitivité. Elle s’y inquiète des conséquences du tassement des marges sur la capacité d’investissement des entreprises et l’absence d’une stratégie numérique nationale forte.

Editeurs de logiciel : la compétitivité c’est eux ! © D.R.

"La compétitivité, c’est nous !", ce sont les éditeurs de logiciels français qui l’affirment. Réunis au sien de l’Afdel, l'Association française des éditeurs de logiciels et solutions internet, ils ont même décidé de rendre publique leur contribution au très attendu, et déjà décrié, rapport Gallois sur la compétitivité, qui doit être rendu public le 5 novembre prochain. Ainsi, le document  démontrerait que le numérique doit occuper une place centrale dans le redressement productif et permettre à la France de renouer avec la productivité. "Un plan national de grande ampleur et inscrit dans la durée doit voir le jour", réclament-ils dans un communiqué.

Pourtant, si la filière édition de logiciels se porte plutôt, elle n’est pas si compétitive. Certes, elle a enregistré une croissance de 3,7 % de son chiffre d’affaires globale en 2011 et affiche "des investissements en R&D d’une moyenne de 25 %, avec une activité peu délocalisable et des embauches croissantes de techniciens et de cadres" avance l’Afdel.

Mais parmi les 2 500 éditeurs de logiciels français, beaucoup sont des PME/TPE ou start-up qui s’exportent peu. Or le secteur est en pleine mutation, notamment avec les technologies de cloud et les big data, domaine où l’Afdel voudrait créer une filière d’excellence.

La mise en oeuvre efficace du Cloud

L’Adfel a aussi passé en revue les domaines où le numérique peut être facteur de compétitivité : productivité des entreprises, administration, santé… Surtout, selon elle, "les nations les plus compétitives sont toutes dotées d’une stratégie numérique nationale". L’Afdel avance donc 20 propositions pour réindustrialiser la France grâce au numérique.

Hormis les classiques leviers fiscaux pour la filière et l’évolution du crédit impôt recherche, l’Afdel propose la définition d’une feuille de route pour la mise en œuvre efficace du cloud et le financement du très haut débit partout. Il est question aussi de revoir les modalités d’application de l’article 26 de la LME et d'encourager les collectivités à utiliser la commande publique comme outil stratégique. L'Afdel propose également la création d’une "Qualification numérique universelle" ainsi que d’une Cité du Numérique.

Et surtout, elle suggère de définir un plan de gouvernance pour la réalisation de l’école numérique, de placer le numérique au cœur des programmes pédagogiques et définir les plans d’équipement et formations en fonction de ces programmes. Car, avec la culture, le problème des nouvelles compétences nécessaires pour prendre le virage du numérique, à tous les niveaux de la société, est peut-être le plus grand défi. Une piste pour une stratégie française du numérique ?

A lire : les 20 propositions de l’Afdel
 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

23/10/2012 - 16h18 -

Ah, mais à lire l'Usine Nouvelle depuis hier, il n'y a qu'une solution, le choc de compétitivité du rapport Gallois ! Peu importe que dans les faits, ce soit un transfert étalé sur plusieurs années. Alors, le gouvernement aurait-il raison finalement de ne pas se focaliser sur ce transfert de charges ?
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle