Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Edison, filiale d'EDF, entend vendre son pôle pétrole et gaz

, , , ,

Publié le , mis à jour le 04/04/2018 À 22H10

Edison, filiale d'EDF, préparerait la vente de sa division pétrole et gaz. L'électricien et gazier italien abandonnerait ainsi à son tour les énergies fossiles pour se concentrer sur ses activités de distribution.

Edison, filiale d'EDF, entend vendre son pôle pétrole et gaz
Edison, filiale d'EDF, préparerait la vente de sa division pétrole et gaz. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer
© PHILIPPE WOJAZER

Edison entend se séparer de sa division pétrole et gaz. Filiale d'EDF, l'électricien et gazier italien aurait sélectionné les banques d'investissement Rothschild et Perella Weinberg pour organiser la mise en vente de son pôle production et exploration, qui pourrait être valorisé entre deux et trois milliards de dollars (1,6 et 2,4 milliards d'euros), selon des sources du secteur.

Edison, dont EDF détient 99,48% du capital depuis 2012, est le troisième producteur d'électricité italien derrière Enel et Eni. C'est également le troisième grossiste en gaz avec une part du marché italien de 6% contre 83% pour Eni. Il cherche à développer son activité de distribution d'électricité et de gaz sur son marché intérieur, pariant sur sa libéralisation. Il deviendrait ainsi le dernier énergéticien en date à abandonner les énergies fossiles.

Le secteur de l'électricité européen est pénalisé ces dernières années par une baisse de la demande, de faibles prix de gros et un engouement croissant pour les énergies propres, obligeant les entreprises à revoir leur stratégie. Engie a vendu son activité exploration et production au britannique Neptune Energy pour 4,7 milliards d'euros en 2017, tandis que l'allemand RWE a cédé sa filiale DEA en 2015.

Ni Edison ni EDF ni Rothschild n'ont souhaité commenter ces informations. Perella Weinberg n'a pas répondu à une demande de Reuters.

 

(Avec Reuters: Dasha Afanasieva à Londres, Stephen Jewkes à Milan et Geert De Clercq à Paris; Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle