EDF vend sa part de la SNET à E.ON contre des droits de tirage en Allemagne

Partager
EDF vend sa part de la SNET à E.ON contre des droits de tirage en Allemagne

Echange de bons procédés entre les géants de l’énergie EDF et E.ON dans le cadre de la libéralisation du marché énergétique européen. L’Allemand atteint les 100 % du capital de sa filiale hexagonale SNET (Société nationale d’électricité et de thermique), en acquérant les 18,75 % d’EDF et les 16,25 % de Charbonnages de France (établissement public en liquidation depuis janvier 2008). Deux transactions payées en numéraire pour des montants non révélés.

Avec une capacité de production d’environ 2 800 MW, soit quatre centrales charbon (Hornaing 3, Saint-Avold Nord, Lucy et Gardanne Meyreuil), la SNET occupe la troisième position dans la production électrique française. Son chiffre d’affaires s’élève à 1,8 milliard d’euros. E.ON avait racheté en 2008 les 65 % de la SNET possédés par l’Espagnol Endesa.

Via sa filiale allemande EnBW (Energie Baden-Württemberg) détenue à 45 %, le groupe bientôt dirigé par Henri Proglio achète des droits de tirage de 800 MW sur le portefeuille nucléaire d’E.ON outre-Rhin et de 159 MW sur la centrale charbon de Buschhaus, ainsi qu’une participation majoritaire dans la centrale charbon de Rostock (256 MW). En ajoutant les capacités obtenues en mai dernier (445 MW à Lippendorf et 79 MW à Bexbach), également auprès d’E.ON, EnBW disposera de 1 740 MW supplémentaires en Allemagne.

Engagements d'E.ON et désendettement d'EDF

Le numéro 1 de l’énergie en Allemagne, qui acquiert aussi un droit de tirage de 800 MW que détenait EnBW sur le nucléaire français d’EDF, contribue ainsi à respecter ses engagements auprès de la Commission Européenne. En 2008, E.ON a promis de céder près de 5 000 MW de capacités de production d’énergie dans son pays, qui représente le plus gros marché énergétique en Europe (devant la France). Avec cette nouvelle opération, il a cédé au total 4 400 MW.

De son côté, EDF poursuit son programme de cession d’actifs visant à réduire son endettement net d’au moins 5 milliards d’euros à fin 2010. Pour rappel, EnBW, troisième énergéticien germanique après E.ON et RWE, est présent dans l’électricité, le gaz, les services énergétiques et ceux liés à l’environnement. Avec plus de 20 000 salariés, son chiffre d’affaires atteint 16 milliards d’euros.

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Electricité, électrotechnique

Baladeuse fluorescente étanche

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur d'études vidéo procédé et réseaux industriels F/H

ORANO - 19/01/2023 - CDI - La Hague

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - Meyreuil

Aménagement de la Bastide Ballon

DATE DE REPONSE 13/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS