EDF va laisser le réacteur nucléaire de Paluel à l’arrêt pour plusieurs mois

La chute d’un générateur de vapeur de 500 tonnes dans un des réacteurs de la centrale de Paluel va mettre l’installation à l’arrêt pendant plusieurs mois. Une enquête sera nécessaire pour déterminer comment et pourquoi des pièces de forge ont cassé.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

EDF va laisser le réacteur nucléaire de Paluel à l’arrêt pour plusieurs mois

Le 31 mars dernier, un générateur de vapeur de 500 tonnes tombait de toute sa hauteur (22 mètres) sur le sol en béton du bâtiment du réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire de Paluel (Seine-Maritime). L’accident, inédit en France, va mettre le réacteur à l’arrêt "pendant plusieurs mois", a déclaré Philippe Sasseigne, directeur de la production nucléaire d'EDF devant quelques journalistes.

L’incident s’est déroulé pendant un arrêt de maintenance du réacteur. "La conséquence est un allongement de la durée d’arrêt de Paluel. Et je ne sais pas dire de combien", explique Philippe Sasseigne. "Nous avons une idée des pièces qui ont pu casser. Mais il faudra mener de nombreuses analyses et présenter un rapport à l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire) avant de pouvoir réparer", explique-t-il.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Des pièces à reforger

Ces réparations demanderont beaucoup de temps. Il faudra, d’une part, dégager le générateur de vapeur qui est toujours au sol. D’autre part, il faudra reforger certains éléments, "peut-être pas à l'identique parce que la cause (de l'accident) est peut-être la non fiabilité de ces pièces", prédit Philippe Sasseigne. EDF se dit confiant sur sa capacité à redémarrer le réacteur à terme, jugeant que les dommages sont faibles. La cuve n’a pas subi de dégâts et le sol en béton a résisté à la chute, assure l’électricien. Reste à avoir le feu vert de l’ASN.

Le remplacement de générateurs de vapeur n’est pas nouveau pour EDF. Le groupe a déjà remplacé les trois générateurs de vapeur de 28 de ses réacteurs. Cette opération, en temps normal, demande 70 jours. Cette fois-ci, cette durée sera largement dépassée. Dommage pour EDF qui s’enorgueillit en 2015 d’avoir mieux maitrisé ses arrêts de tranches. Le temps de dépassement moyen est de seulement huit jours aujourd’hui, contre plus de 20 jours il y a trois ans.

Ludovic Dupin

 L’Elysée se penche sur Hinkley Point
Ce mercredi 20 avril, François Hollande a présidé une réunion interministérielle sur EDF réunissant Manuel Valls, Premier ministre, Emmanuel Macron, ministre de l’Economie et Michel Sapin, ministre des Finances. Le Président de la République devait trancher sur la manière dont l’Etat, actionnaire à 86 % d’EDF, doit apporter son soutien à l’entreprise pour lancer le projet de construction de deux EPR à Hinkley Point. Un coût de 16 milliards d’euros pour l’électricien…
Difficile à supporter alors que le groupe est endetté à hauteur de 47 milliards d’euros, qu’il doit financer la prolongation de la durée de vie du parc nucléaire (51 milliards d’euros entre 2014 et 2025) et qu’il est contraint de racheter Areva NP, valorisé à 2,7 milliards d’euros. A la sortie de la réunion, le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll n’a pas donné de détails."La vigilance de l'actionnaire, l'Etat, dans cette entreprise est totale, sur tous les plans : sur l'avenir, la structuration, le dialogue social, les grands projets d'investissements", a-t-il seulement indiqué.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS