EDF: Trois réacteurs concernés par le défaut de contrôle de tubes

PARIS (Reuters) - EDF a indiqué mardi que trois réacteurs nucléaires -Golfech 2, Flamanville 1 et Cattenom 3 - étaient concernés par des défauts de contrôle qualité sur des tubes servant à la fabrication d'assemblages de combustibles nucléaires.
Partager
EDF: Trois réacteurs concernés par le défaut de contrôle de tubes
EDF a indiqué mardi que trois réacteurs nucléaires étaient concernés par des défauts de contrôle qualité sur des tubes servant à la fabrication d'assemblages de combustibles nucléaires. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler

Le groupe français assure dans un communiqué que ces défauts de qualité n'ont toutefois aucun impact sur l'exploitation des réacteurs nucléaires.

Selon EDF, ces défauts concerneraient 14 crayons sur les 2,6 millions de crayons installés dans le parc nucléaire français.

Trois de ces 14 crayons sont actuellement en cours d'utilisation dans les réacteurs de Golfech 2, Flamanville 1 et Cattenom 3. Les 11 autres crayons ne sont pas installés dans les réacteurs, assure EDF.

"Les mesures actuellement réalisées dans les réacteurs de Golfech 2, Flamanville 1 et Cattenom 3 n'exigent aucune disposition particulière pour l'exploitation des réacteurs en toute sûreté", ajoute le groupe français.

L'exploitant des centrales françaises a indiqué lundi avoir été informé par Areva de défauts dans le contrôle qualité de certains tubes servant à la fabrication d'assemblages de combustibles nucléaires, appelés "crayons".

"Les mesures actuellement réalisées dans les réacteurs de Golfech 2, Flamanville 1 et Cattenom 3 n'exigent aucune disposition particulière pour l'exploitation des réacteurs en toute sûreté", souligne EDF.

Areva avait de son côté indiqué vendredi que la découverte d'une barre de combustible présentant une fuite dans une usine de fabrication de Paimboeuf (Loire-Atlantique) avait conduit à des tests montrant que des tubes avaient été fournis à des compagnies électriques alors qu'ils auraient dû être écartés lors de leur contrôle.

Des médias suisses ayant rapporté que la centrale de Leibstadt, dans le nord de la Suisse, allait devoir rester fermée plus longtemps que prévu à cause de ces défauts, Areva avait alors précisé que les barres déjà chargées ne mettaient pas en péril la sécurité des centrales.

(Matthieu Protard, édité par Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Jonconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS