EDF se fixe des objectifs moyen terme longtemps attendus

PARIS (Reuters) - EDF a publié vendredi des résultats en hausse au premier semestre en données organiques et s'est fixé des objectifs de croissance à moyen terme attendus de longue date par le marché.

Partager

L'électricien public a précisé dans un communiqué qu'il visait pour la période 2011-2015 une croissance annuelle moyenne comprise entre 4% et 6% de son résultat brut d'exploitation (Ebitda), à périmètre et change constants, et dans une fourchette de 5% à 10% pour le résultat net courant.

EDF vise également un ratio endettement financier net sur Ebitda inferieur à 2,5 et un taux de distribution de 55 à 65%, ainsi que des investissements nets compris entre 13 et 15 milliards d'euros en 2015.

Le groupe, qui cherche à diversifier son mix énergétique et ses implantations géographiques, a indiqué en mai qu'il visait 200 gigawatts (GW) de capacités en 2020 contre environ 150 GW actuellement, dont 50% dans le nucléaire, 25% dans le thermique (gaz, charbon) et 25% dans l'hydraulique et les autres énergies renouvelables.

En France, EDF précise notamment qu'il prévoit de consacrer entre 3,4 et 3,6 milliards d'euros en 2015 aux visites décennales, au programme de remplacement des gros composants et aux autres investissements liés à l'exploitation des centrales, contre un montant de 1,7 milliard en 2010.

L'électricien prévoit par ailleurs que son programme d'efficacité lui permettra d'enregistrer d'ici 2015 des gains de plus de 2,5 milliards d'euros (par rapport à 2010), dont environ 1,3 milliard d'euros pour la performance achats, portant sur les marges, les coûts d'exploitation et les investissements.

OBJECTIF DE PRODUCTION NUCLÉAIRE RELEVÉ

Après retraitement des données du premier semestre 2010 pour tenir compte des cessions, le groupe a enregistré au premier semestre 2011 un résultat net part du groupe de 2.554 millions d'euros (+139% en organique), un résultat net courant de 2.629 millions (+12,5% en organique), un Ebitda de 8.616 millions (+6,2% en organique) et un chiffre d'affaires de 33.464 millions (+2,7% en organique).

Selon le consensus réalisé par le groupe, les analystes attendaient en moyenne un résultat net courant de 2.429 millions d'euros, un Ebitda de 8.580 millions et un chiffre d'affaires de 33.508 millions.

La croissance de l'Ebitda au premier semestre est portée par les bonnes performances opérationnelles de la France, où le groupe a amélioré la performance de son parc nucléaire, et du Royaume-Uni.

EDF relève en outre sa fourchette d'objectif de production nucléaire pour l'année 2011 à un niveau de 411 à 418 térawatts-heure (TWh), contre un objectif de 408 TWh à 415 TWh précédemment.

Pour 2011, il vise toujours une croissance organique de son Ebitda comprise entre 4% et 6% et un dividende au moins équivalent à celui versé au titre de 2010.

Il table également sur un ratio d'endettement financier net/Ebitda compris entre 2,1 et 2,3 en intégrant le rachat des minoritaires d'EDF Energies nouvelles.

"Des critères d'investissement plus exigeants seront appliqués. Le groupe EDF investira dans des projets qui permettent une création de valeur de 300 points de base au-dessus du coût moyen pondéré du capital (CMPC), ce qui correspond à des taux de rentabilité supérieurs de 1,0 à 1,5% par rapport aux critères précédents", a-t-il ajouté.

Le titre EDF a clôturé jeudi sur un cours de 27,005 euros, enregistrant un recul de 12% depuis le début de l'année après un plongeon de 26% en 2010.

Benjamin Mallet, édité par Jean-Michel Bélot

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Projeteur Génie Civil BIM F/H

ORANO - 19/01/2023 - CDI - Cherbourg-en-Cotentin

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

976 - DEAL DE MAYOTTE

Le transport des personnels de la DEAL de Mayotte.

DATE DE REPONSE 22/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS