International

EDF s'associe à un nouveau projet de centrale nucléaire EPR au Royaume-Uni

, , , ,

Publié le , mis à jour le 01/07/2020 À 10H06

EDF va-t-il participer à la construction d'une nouvelle centrale nucléaire au Royaume-Uni ? Avec un consortium d'une quinzaine d'entreprises, l'électricien français a présenté un projet centré sur la production d'énergie bas carbone.

EDF s'associe à un nouveau projet de centrale nucléaire EPR au Royaume-Uni
Au Royaume-Uni, EDF travaille déjà sur la construction de l'EPR de Hinkley Point C.
© EDF

Le chantier de Hinkley Point C est loin d'être terminé mais EDF imagine déjà une nouvelle centrale nucléaire au Royaume-Uni. Mardi 30 juin, une quinzaine d'entreprises ont annoncé le lancement d'un projet centré sur la production d'énergie "propre" à Cumbria, dans le nord-ouest de l'Angleterre. Baptisé Moorside Clean Energy Hub, ce projet se traduirait notamment par la construction d'une centrale nucléaire.

Outre l'électricien français, le consortium regroupe des syndicats et des sociétés d'ingénierie : le groupe français Altrad spécialisé dans les services industriels, la société britannique Atkins, le syndicat GMB... Les entreprises proposent de bâtir une centrale EPR d'une puissance de 3,2 GW, semblable à celle de Hinkley Point C en cours de construction au Royaume-Uni par EDF, en coopération avec le groupe chinois CGN. À terme, l'EPR de Hinkley Point C devrait fournir environ 7 % de l'approvisionnement en électricité du Royaume-Uni, qui s'est fixé pour objectif d'atteindre zéro émissions nettes d'ici 2050.

Petits réacteurs modulaires et énergies renouvelables

Les plans du consortium intègreraient également des petits réacteurs modulaires (SMR), des réacteurs modulaires avancés (AMR). Des technologies liées aux énergies renouvelables et à la production d'hydrogène pourraient également servir à ces infrastructures nucléaires.

"Le hub espère capitaliser sur la chaîne d'approvisionnement nucléaire existante de la région et pourrait stimuler les commandes de centaines d'entreprises et créer des milliers d'emplois", peut-on lire dans un communiqué d'Atkins.

Toshiba Corp devait initialement construire une centrale nucléaire sur ce même site de Cumbri. Mais ce projet avait été abandonné en 2018 raison de la faillite de la Westinghouse, la filiale nucléaire du groupe japonais.

Avec Reuters (Susanna Twidale, version française Anait Miridzhanian, édité par Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte