EDF réfute les révélations du livre Nucléaire, danger immédiat

Suite à la publication par le Journal du dimanche d’extraits du livre Nucléaire, danger immédiat, de Thierry Gadault et Hugues Demeude à paraître le 7 février, EDF réagit et dément.

Partager
EDF réfute les révélations du livre Nucléaire, danger immédiat

Faire amender en ligne une partie l’article du journal du dimanche publiant des extraits du livre Nucléaire, danger immédiat, de Thierry Gadault et Hugues Demeude à paraître chez Flammarion le 7 février, ne va pas suffire. D’autres médias avaient eux aussi publié certaines des informations exposées dans le livre et concernant la sûreté des 58 réacteurs nucléaires du parc français et les questions que pose leur prolongation au-delà de 40 ans. Si certains problèmes sont connus depuis longtemps et traités, comme la résistance aux conditions extrêmes de séisme de la centrale du Tricastin, d’autres sont moins connus.

Selon notre confrère Ouest-France, le livre explique notamment que "jusqu’à récemment EDF ne contrôlait la paroi des cuves que sur les 25 premiers millimètres alors que l’épaisseur de la paroi est d’au moins 20 centimètres. Mais son homologue belge s’est avisé d’inspecter toute l’épaisseur de deux cuves où il a découvert des milliers de microfissures parallèles à la paroi. EDF a alors inspecté 28 cuves jusqu’à 80 mm pour découvrir que six cuves étaient touchées (à Bugey, Graveline, Saint-Alban, Golfech, Cruas et Penly)". Ces fissures seraient attribuées à des bulles d’hydrogènes dans le métal au moment de la fabrication. Mais des chercheurs penseraient que le problème s’aggrave avec l’eau de la cuve. Et que "plus on utilise une cuve longtemps, plus le risque de fissures augmente", explique l’article de Ouest France.

"Il n’y a pas de défaut d'hydrogène dans nos cuves"

Pour Dominique Minière, directeur exécutif groupe en charge de la direction du parc nucléaire et thermique d’EDF, là aussi c’est un sujet connu et traité. "Sur nos cuves, le sujet hydrogène est largement connu et documenté depuis la fabrication de ces pièces. On sait qu’on peut avoir des défauts dus à l’hydrogène, et on a fait en sorte que ce problème soit écarté en réalisant un contrôle initial à 100 % sur toute l’épaisseur des cuves, explique-t-il. Ensuite, durant les révisions décennales on ne contrôle que la partie proche, là où peut potentiellement se développer le problème. On n’a jamais mis en évidence de nouveaux défauts." Pour autant, EDF a effectué un contrôle plus poussé sur six réacteurs en France, suite à la découverte a posteriori d’anomalies en Belgique. "Mais la liste des six réacteurs qui circulent n’est pas celles des réacteurs que nous avons contrôlés", prévient Dominique Minière et "nous confirmons qu’il n’y a pas de défaut d'hydrogène dans nos cuves".

Quant à la théorie selon laquelle le problème hydrogène s’amplifierait avec l’usage des cuves, elle ne serait pas "recevable". "L’autorité de sûreté belge a mis sur pied un groupe d’experts dont aucun n’a soutenu cette théorie", observe Dominique Minière. Ce dernier, observe aussi qu’il n’a pas encore eu accès au livre et ne fait que réagir aux informations publiées dans la presse. Un communiqué d’EDF, qui rappelle que la sureté nucléaire est sa priorité abolue, précise néanmoins que le groupe "se réserve le droit, au vu des premiers pseudos allégations qui circulent et des interviews données par l’un des auteurs, d’entamer des poursuites en conséquence, y compris en diffamation".

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS