EDF réfléchit au futur de sa centrale de Cordemais

Investissement

Partager

Dans un contexte de sous-alimentation électrique du grand Ouest, EDF réfléchit au futur de sa centrale de Cordemais (2 600 MW). L'hypothèse d'une centrale à gaz à cycle combiné est l'une des solutions qui sera étudiée pour remplacer les tranches 3 et 4 au fuel (2 x 700 MW). « C'est là un scénario parmi d'autres et le dossier est étudié au plan national », précise Denis Florenty, le directeur de la centrale.

En attendant, ce sont des investissements liés à la baisse d'émission d'oxyde d'azote (Nox) et de souffre qui vont être étudiés pour prolonger au-delà de 2015 (jusqu'en 2020/25) l'existence de ces deux tranches. Deux axes de travail sont à l'étude : l'utilisation de carburants contenant moins de souffre et, pour le Nox, de nouveaux dispositifs de brûleurs. Un pilote validant ces techniques doit être mis en place, vraisemblablement à Cordemais (la centrale d'Aramon dans le Gard est également concernée).

Quant aux tranches 4 et 5 de la centrale (charbon, 2 x 600 MW), elles ont fait l'objet d'importants investissements de dénitrification et de désulfuration au cours des dernières années, ce qui permet de leur assurer une longévité jusqu'en 2030, a priori.

Près de 55 millions d'euros ont été investis sur la centrale électrique de Cordemais cette année. Il a notamment fallu remplacer le pupitre situé en salle de commandes de la tranche 2 au profit d’un nouveau système numérique contrôle commande (SNCC). Un montant comparable sera maintenu en 2010 avec des travaux sur les centrales de Dirinon et Brennilis (Finistère) qui relèvent de la même direction.

Ces turbines à combustion servent d'appoint en période de très forte consommation. « L'objectif de ces investissements est la recherche de la meilleure performance et la meilleure fiabilité possible », note Denis Florenty, le directeur de la centrale.

EDF se prépare également au vaste chantier de déconstruction de la tranche 1 de Cordemais (510 Mw au fioul). Ces travaux dureront cinq ans.

De notre correspondant en Pays de la Loire, Emmanuel Guimard

PARU ! L'édition 2009-2010 de « L'ATLAS DES USINES » vient de sortir. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 753 sites de production de plus de 80 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS