EDF réduit ses objectifs de production nucléaire en 2019

Publié le

PARIS (Reuters) - EDF a réduit jeudi, pour la deuxième fois de l'année, ses objectifs de production nucléaire en 2019 en raison de la mise à l'arrêt de réacteurs de Cruas-Meysse, consécutive à un séisme qui a secoué l'Ardèche et la Drôme le 11 novembre.

EDF réduit ses objectifs de production nucléaire en 2019
EDF a réduit jeudi, pour la deuxième fois de l'année, ses objectifs de production nucléaire en 2019 en raison de la mise à l'arrêt de réacteurs de Cruas-Meysse, consécutive à un séisme qui a secoué l'Ardèche et la Drôme le 11 novembre. /Photo prise le 19 septembre 2019/REUTERS/Régis Duvignau
© Regis Duvignau

Dans un communiqué, l'électricien a dit poursuivre ses contrôles sur les trois réacteurs, qu'il prévoit de remettre en route progressivement dans la première quinzaine de décembre.

Les conclusions de ces contrôles seront transmis "pour instruction" à l'Autorité de sécurité nucléaire (ASN).

"Cette situation conduit EDF à revoir l'hypothèse de production nucléaire annuelle pour 2019 dans une fourchette comprise entre 384 et 388 Térawatt-heure (TWh)" , est-il précisé dans le communiqué du groupe, qui maintient toutefois "l'ensemble de ses objectifs financiers".

EDF a parallèlement publié jeudi ses résultats tirés vers le haut notamment par des conditions de marché favorables en France, qui se traduisent par une croissance de 3,4% du chiffre d'affaires sur les neuf premiers mois de l'année par rapport à la même période l'an dernier, à 50,9 milliards d'euros.

Les résultats sont également dopés par la croissance des activités de services énergétiques du groupe, la bonne performance d'EDF Trading et des activités en Belgique et au Brésil ainsi que par une meilleure utilisation de ses capacités gazières, peut-on lire dans le communiqué.

En France, la croissance organique s'élève à 5,7% par rapport aux neuf premiers mois de 2018, à 20,079 milliards d'euros.

La production nucléaire a pour sa part reculé de 1,8 TWh au cours des neuf premiers mois, pour s'établir à 288,2 TWh, en raison d'un "nombre d'arrêts programmés plus important et de prolongations d’arrêts".

(Bate Felix, version française Simon Carraud, édité par Jean-Michel Bélot)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte