L'Usine Energie

EDF réduit de moitié ses effectifs sur le chantier d'EPR de Hinkley Point C au Royaume-Uni

, , , ,

Publié le , mis à jour le 25/03/2020 À 08H10

Le gigantesque chantier de réacteur nucléaire de type EPR à Hinkley Point C va se vider temporairement à cause de l'épidémie de Covid-19. EDF a annoncé le 24 mars qu'il allait réduire de plus de moitié les effectifs pour les ramener à 2 000 personnes contre 4 500 habituellement.

EDF réduit de moitié ses effectifs sur le chantier d'EPR de Hinkley Point C au Royaume-Uni
Le réacteur nucléaire de Hinkley Point C est construit par la filiale britannique d'EDF avec le groupe chinois CGN (China General Nuclear Power).
© EDF

La filiale d'EDF au Royaume-Uni, EDF Energy, a annoncé mardi 24 mars qu'elle allait réduire de plus de moitié pour quelques jours ses effectifs sur le chantier du réacteur nucléaire EPR de Hinkley Point C. En raison de la pandémie de coronavirus Covid-19, le nombre de travailleurs va être ramené à environ 2 000, contre 4 500 en temps normal.

Distances de sécurité et opérations de nettoyage

"Le projet préservera la chaîne d'approvisionnement nucléaire spécialisée du Royaume-Uni et ses travailleurs qualifiés en se concentrant sur le travail critique sur les parties nucléaires du projet", assure l'électricien dans un communiqué.

D'autres mesures vont être prises sur le chantier pour permettre le maintien d'une distance recommandée entre les personnes, aussi bien à leurs postes de travail que dans des lieux tels que la cantine. EDF Energy dit avoir déjà pris une série de mesures en favorisant le télétravail dès que possible, en vérifiant la température des personnes présentes sur le site, en organisant différemment les déplacements et en renforçant les opérations de nettoyage.

Mise en service prévue en 2025

"Nous sommes conscients que de nombreuses personnes et familles de la localité dépendent de nous et nous travaillerons avec elles pour atténuer l'impact de la réduction de notre activité, ajoute EDF. Nous examinerons comment nos ressources peuvent être utilisées pour aider la communauté dans la crise actuelle."

L'entreprise n'a pas précisé si ces mesures auraient un impact sur le calendrier du projet. Le réacteur de Hinkley Point C, que la filiale britannique d'EDF construit avec le groupe chinois CGN (China General Nuclear Power), a cumulé les retards depuis le lancement du chantier en 2016, de la même manière que le chantier d'EPR français à Flamanville (Manche). D'une capacité prévue de 3 200 mégawatts, il doit couvrir à terme 7 % environ de la demande britannique d'énergie, soit la consommation en électricité d'environ 6 millions de foyers. La mise en service du réacteur nucléaire est attendue pour fin 2025.

Avec Reuters (Nina Chestney; version française Bertrand Boucey, édité par Blandine Hénault)

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte