Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF recevra environ 490 millions d'euros pour fermer Fessenheim

Ludovic Dupin ,

Publié le , mis à jour le 24/01/2017 À 14H56

Un accord a été trouvé, en août 2016, entre EDF et le gouvernement sur l’indemnisation pour la fermeture des deux réacteurs nucléaire de la centrale de Fessenheim. Le conseil d'administration de l'électricien vient de valider cet accord.

EDF recevra environ 490 millions d'euros pour fermer Fessenheim © Michel Gunther / afp

C'est en août dernier que le ministère de l’Environnement et de l’Energie a trouvé un accord avec EDF sur les indemnités à verser pour la fermeture de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin). Ce mardi 24 janvier, le Conseil d'administration d'EDF a validé ce mécanisme grâce aux six voix des administrateurs indépendants face aux six voix des répresentants des salariés qui s'y opposaient. Une égalité donc... mais le premier groupe compte Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, dont la voix est prépondérante. Les représentants de l'Etat se sont abstenus pour cause de conflit d'intérêt. 

Un premier versement recouvrira donc une part fixe. Il s'agit de "l'anticipation des coûts à engager après l'exploitation (dépenses de reconversion du personnel, de démantèlement, de taxe INB (installation nucléaire de base) et de « post-exploitation »). Cette part fixe est estimée à ce jour à environ 490 millions d'euros avec une prévision de versement de 20 % en 2019 et 80 % en 2021", explique EDF. Cette somme avait du être revue à la hausse après une première proposition qui avait soulevé un tollé chez l'électricien. Originellement, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal limitait l’indemnisation entre 80 et 100 millions d’euros.

UNE INDEMNITÉ LOIN DES PREMIÈRES ESTIMATIONS

De plus, le versement du gouvernement ne devrait pas s'arréter là avec une part variable qui s'ajoutera à la part fixe. Elle reflètera "le manque à gagner pour EDF jusqu'en 2041. Celui-ci sera déterminé en fonction des prix de marché et de la production du palier 900 MW d'EDF, hors Fessenheim, tels que constatés sur cette période. Les partenaires d'EDF dans la centrale (EnBW et CNP) pourront, à certaines conditions, recevoir une quote-part de l'indemnisation du manque à gagner en fonction de leurs droits contractuels sur la capacité de production de la centrale", explique encore l'électricien.

Ces quelques centaines de millions d’euros restent cependant loin des précédentes estimations d’indemnités pour la fermeture anticipée de Fessenheim. La plus importante avait été calculée par les députés Marc Goua (PS) et Hervé Mariton (LR) en septembre 2014. A cette date, ces derniers ont avancé un chiffre de 4 milliards d’euros. Une somme que la ministre de l’Environnement avait jugé "farfelue".

 

 

Réagir à cet article

3 commentaires

Nom profil

24/01/2017 - 15h25 -

Bref un beau cheque en blanc : 900MW sur 24ans à 50€ le MWH ca fait beaucoup d'argent ! => 7 millions de MWh par an => 350 M€ de chiffre d'affaires par an => 8 Mrds€ de chiffres d'affaire d'ici 2041 Le tout fermé pour une raison purement politique puisque l'ASN a validé la production de cette centrale J'espere que l'etat ne devrait pas remboursé tout le chiffre d'affaire perdu betement
Répondre au commentaire
Nom profil

29/08/2016 - 21h31 -

J'avoue ne pas comprendre. Nos élus, députés et sénateurs ont votés la loi de transition énergétique dans laquelle il figurait le plafonnement de la puissance nucléaire à 63,2 GW. Donc on va payer EDF pour qu'elle respecte la loi parce qu'en mettant en route l'EPR de Flamanville, pour ne pas dépasser la puissance réglementaire, elle va devoir fermer deux réacteurs de 900 MW. C'est aberrant ! Suggestion : on pourrait économiser quelques sous aux contribuables si EDF arrêtait d'essayer de réparer à grand frais le réacteur Bugey 5 dont l'enceinte de confinement fuit et qui interdit de fonctionner par l'ASN.
Répondre au commentaire
Nom profil

28/08/2016 - 14h08 -

et combien EDF va verser à l'état quand une de ses marmites infernales aura merdé ? Tant qu'à marchander, faisons le dans les 2 sens ! ça laisse rêveur quand même ! On a payé pour les construire et il faut payer pour les arrêter ! j'espère quand même que cette prime sera abondée au budget démantèlement ! qui va être copieux, n'en doutons pas !
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle