EDF PRÉSERVERA-T-ELLE SON MONOPOLE D'ACHAT?

Partager

En discussion

EDF PRÉSERVERA-T-ELLE SON MONOPOLE D'ACHAT?



Le premier Conseil des ministres européen de l'énergie était très attendu. La position du gouvernement Juppé y a été exposée, à la fin de la semaine dernière, par Yves Galland. Le nouveau ministre de l'Industrie a obtenu ce qu'il était venu chercher: la coexistence entre deux systèmes électriques. Le système préconisé par la France, dit de l'"acheteur unique", qui sauvegarde le service public que défend EdF, et le système dit "de l'ATR négocié" (accès de tiers au réseau d'électricité), proposé par Bruxelles, peuvent cohabiter. Restera cependant à "vérifier", avant la fin de l'année et à l'occasion d'une nouvelle directive, que devra préparer la Commission, que "les deux approches, dans un esprit de réciprocité, aboutissent à des résultats économiques équivalents et par conséquent à un niveau directement comparable d'ouverture des marchés, à un degré directement comparable d'accès au marché de l'électricité et qu'elles sont conformes avec les dispositions du traité ". Cequi laisse prévoir de rudes batailles d'experts. Même si les thèses françaises ont été défendues avec succès par Yves Galland, il reste au Conseil européen de l'énergie à définir la notion de producteur indépendant, à déterminer les conditions imposées à ces producteurs pour négocier des contrats, et à fixer le volume d'électricité importée. Il reste surtout à EdF à négocier, avec ses syndicats et l'Etat, l'évolution de son monopole dans la future organisation du système électrique européen. Alain JEMAIN

USINE NOUVELLE N°2506

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS