Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EdF préserve le thermique au Havre

Publié le

Le producteur d'électricité remet aux normes environnementales sa plus grosse centrale française thermique au charbon, située en Seine-Maritime.





L'entreprise publique ne lésine pas pour moderniser sa centrale thermique du Havre, la plus grosse unité française fonctionnant au charbon. « Cet investissement intervient dans le cadre de l'optimisation des sites avant l'ouverture à la concurrence en janvier 2007. Et il répond à l'exigence des futures normes environnementales applicables dès 2008 » sur les grandes installations de combustion, commente Dominique Silvain, le directeur de l'unité.



L'idée : accroître la fiabilité des installations, déjà certifié ISO 14001 depuis quatre ans. Le programme sera lancé au printemps prochain pour s'achever fin 2006. Il concerne des travaux de dépollution sur les trois tranches productives en service d'une capacité totale de 1 450 MW, la quatrième tournant au fuel ayant été arrêtée en 1993 (tranche III).



Les travaux se dérouleront en trois phases. La première concerne la rénovation de la tranche II, la seconde celle de la tranche I et enfin la troisième, mobilisant 50 millions d'euros (tranche IV), sera la plus importante : « Il s'agit d'installer sur cette tranche la plus utilisée un système de dénitrification catalytique poussée des fumées pour diviser par cinq les rejets d'oxydes d'azote dans l'atmosphère, précise le directeur. Globalement, ces travaux garantissent l'exploitation des unités I et II au moins pour les dix prochaines années et celle de la tranche IV au-delà de 2015 ».



Cet engagement financier est le plus lourd consacré à une centrale à charbon. Les trois autres concernées par de telles modernisations, Cordemais en Loire-Atlantique, La Maxe en Moselle et Blénod en Meurthe-et-Moselle se partagent 150 millions d'euros à elles trois. Et cinq autres centrales de ce type cesseront leur activité. Si EDF investit autant au Havre, ce n'est pas un hasard. « Notre centre est très sollicitée en période de pointe de consommation. Grâce à sa capacité à pousser en quelques heures son volume de production, il peut contribuer à tout moment à ajuster et à équilibrer la distribution nationale », explique Dominique Silvain.







Une situation privilégiée




Dans le cadre de l'utilisation du charbon comme matière première, le moins cher des combustibles fossiles devant le fuel et le gaz, la centrale haut-normande bénéficie d'une situation privilégiée. Elle est située en bord à quai dans le port havrais. Et, comme la houille est importée d'Australie, de Colombie... par voie maritime, il n'y a pas de rupture de charge. Un avantage dont ne disposent pas les trois autres centrales précitées, dont l'approvisionnement se fait par navire via Amsterdam, puis par péniche pour deux d'entre-elles, et par le port de Saint-Nazaire, puis en camions pour celle de Cordemais.



D'ailleurs, avec ses 2 millions de tonnes de charbon importées annuellement, le site du Havre génère un trafic, qui rapporte 16 millions d'euros au Port Autonome. Ce n'est pas le seul impact économique : les sous-produits, comme le gypse ou les cendres issus des traitements environnementaux sont valorisés, par exemple dans la fabrication de plâtre chez le cimentier voisin Lafarge... Sans oublier le chantier à venir qui représentera 250 000 heures de travail pour les sous-traitants spécialisés et des activités de maintenance permanentes. Et surtout le maintien des 330 emplois du site.



















Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle