L'Usine Energie

EDF pourrait passer aux 35 heures et au forfait jour... en 2014

Christophe Bys , , , ,

Publié le

La DRH d’EDF a indiqué que l’entreprise allait négocier sur l’augmentation du temps de travail l’année prochaine. Les cadres pourraient passer au forfait jour. Pour cette négociation sensible, le dialogue est privilégié. 

EDF pourrait passer aux 35 heures et au forfait jour... en 2014 © C.C. - Wikimedia Commons - Steve F

2014 sera l’année de la négociation sur le temps de travail, a indiqué la directrice des ressources humaines d’EDF Marianne Laigneau, lors d’une rencontre organisée par l’Association des Journalistes de l’Information sociale (Ajis) mardi 3 décembre.

La placide DRH a toutefois précisé : "nous n’avons pas attendu la Cour des comptes pour entamer la réflexion sur le temps de travail", faisant référence à une note de septembre dernier où les magistrats de la rue Cambon critiquaient l’organisation héritée de l’accord signé en 1999. En particulier, le régime des 32 heures était montré du doigt. Un temps de travail réduit qui concerne 17 % des salariés d’EDF, selon les dires de la DRH.

"Nous voudrions adapter le temps de travail aux enjeux industriels actuels qui ne sont plus ceux de 1999", a complété Marianne Laigneau, qui a insisté à plusieurs reprises sur l’articulation entre les contraintes industrielles et les pratiques sociales de l’entreprise. 

Les cadres au forfait jour 

Elle a également indiqué qu’elle souhaitait la mise en place du forfait jours pour les cadres du groupe, car "l’entreprise a besoin de davantage de souplesse." S’il est plus contraignant sur les temps de repos, le dispositif du forfait jours pourrait aussi se traduire par une augmentation du temps de travail des cadres.

Prudente, la DRH a expliqué la méthode qu’elle emploie avec les partenaires sociaux sur cet épineux sujet. D’abord un travail de diagnostic de la situation menée par la DRH avec les différentes entités de l’entreprise. Il devrait être finalisé d’ici au début de 2014. Parallèlement vont commencer à se tenir des séminaires informels avec les organisations syndicales, séminaires qui portent uniquement sur les enjeux du temps de travail.

Ensuite seulement commencera la négociation à proprement parler, à partir de mars ou avril 2014. Le calendrier retenu tient compte des élections professionnelles qui ont eu lieu ces derniers mois chez EDF. Le taux de participation est ressorti supérieur à 70 %. Si la CFE-CGC progresse traduisant la tertiarisation de l’entreprise, la CGT reste le premier syndicat, tandis que FO conserve son caractère d’organisation représentative.  Dans ce contexte, la DRH a reconnu que pour la négociation "le chemin est étroit" et qu’il "faut faire beaucoup de pédagogie."

Au sein de la filiale ERDF, le temps de travail a déjà été renégocié et le forfait jours mis en place,  a expliqué la DRH. "Nous visons une cohérence de groupe, pour créer un sentiment d’appartenance globale, tout en reconnaissant qu’il y a des métiers différents."

Christophe Bys

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte