EDF pourrait échanger des actifs nucléaires contre 15 % de l'espagnol Iberdrola

Partager

La France et l'Espagne négocient des « solutions consensuelles » sur les questions énergétiques. Voici ce qu'a expliqué Nicolas Sarkozy en marge du Conseil européen qui se tient à Bruxelles. « On est en contact très régulier. On travaille très très bien avec le gouvernement espagnol et on essaye de trouver des solutions consensuelles, pas simplement sur l'électricité, sur Sacyr, sur tous les dossiers qui sont en cours », a déclaré le président français.

Dans son édition d'aujourd'hui, le quotidien ibérique ABC révèle justement que Nicolas Sarkozy aurait convaincu Jose Luis Zapatero d'autoriser EDF à acquérir de 15 à 18 % d'Iberdrola, en échange de parts dans plusieurs centrales nucléaires en France. Une information, sans source, que les directions des deux groupes d'électricité n'ont pas confirmée. Au cours actuel de l'action de l'électricien espagnol, 15 % de participation représenteraient un montant de 8 milliards d'euros. Selon ABC, des analystes sont convaincus qu'EDF dispose déjà de plus de 5 %, en actions et dérivés, dans Iberdrola, un des leaders mondiaux des énergies renouvelables.

Si l'opération se concrétisait, EDF mettrait un pied sur un marché qu'il convoite depuis longtemps. L'électricien français avait entamé des négociations préliminaires avec un des actionnaires d'Iberdrola, le groupe de BTP ACS, et indiqué qu'il ne mènerait une opération qu'avec l'assentiment des autorités espagnoles. Iberdrola avait alors répliqué qu'EDF n'était pas le bienvenu. Fin février, le deuxième groupe d'électricité en Espagne a également attaqué le France devant la Commission européenne, à propos du verrouillage du capital d'EDF à hauteur de 70 % par l'Etat.

Matthieu Maury

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS