Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF ne se presse pas pour payer les producteurs d’électricité photovoltaïque

Astrid Gouzik

Publié le

Le groupement des particuliers producteurs d’électricité photovoltaïque (GPPEP) alerte les autorités, mardi 21 février. Nombreux sont ceux qui attendent depuis près d’un an le règlement de leur facture.

EDF ne se presse pas pour payer les producteurs d’électricité photovoltaïque © D.R.

"Au plus fort des retards, cela ne concernait que 5% des contrats", assure un porte-parole d’EDF, contacté par L’Usine Nouvelle.  Soit plus de 10 000 particuliers producteurs d’électricité photovoltaïque qui attendent leur contrat afin de pouvoir établir une facture pour EDF.

EDF a en fait été victime de son succès trop rapide et l’électricien s’est donc laissé déborder par les demandes. "Fin 2009, nous avions 10 000 demandes de contrats. Fin 2011, le nombre a grimpé à 230 000. Nous avons pourtant multiplié nos effectifs et déployer des moyens techniques conséquents mais cela n’a pas été suffisant", justifie  EDF.

Des arguments jugés recevables par le GPPEP : EDF "qui élabore les contrats d’achat et paye les factures des producteurs d’électricité photovoltaïque, semble faire au mieux de ses possibilités", explique l’association dans un communiqué.

Mais elle reste pragmatique. Les conséquences de ces retards de paiement sont lourdes pour les particuliers. En effet, la grande majorité d’entre eux contracte des emprunts pour acheter le matériel et procéder à son installation. Mais ne  recevant pas le paiement de leur production dans les délais prévus, ils ne peuvent couvrir les échéances de leurs prêts.

Et ce n’est pas la seule difficulté à laquelle ces particuliers se lançant dans la production d’énergie solaire sont confrontés. Depuis plusieurs mois, ils pâtissent largement du coup de mou de la filière photovoltaïque. "La moitié de la filière environ a été décimée l’année dernière", explique Joël Mercy, président du GPPEP. "Il s’agit à la fois de producteurs de panneaux et d’installateurs. Les particuliers s’inquiètent donc aujourd’hui de savoir quelles vont être les répercussions sur eux. En effet, si un producteur fait faillite, les panneaux ne sont plus sous garantie. De la même façon, lorsqu’apparaît un problème sur l’installation, si le professionnel a mis la clé sous la porte, n’importe qui ne peut pas intervenir pour réparer", avertit Joël Mercy.

Compte tenu de ces difficultés, est-ce que cela vaut toujours le coup d’investir dans les renouvelables ? "Absolument ! Malgré tout cela, nous continuons à avoir foi dans le solaire", soutient-il. D’autant plus qu’EDF promet de régler le problème au plus vite, "avant la fin du 1er semestre 2012". Le groupe a également mis en ligne une page de conseils à destination de ses clients afin de les aider à établir leur facture et à être rapidement payés. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle