Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

EDF investit 54 millions d'euros pour la centrale nucléaire de Chooz

,

Publié le

EDF consacre 54 millions d'euros à l'unité de production n°2 de la centrale nucléaire de Chooz (Ardennes) pour améliorer la sûreté du site.

EDF investit 54 millions d'euros pour la centrale nucléaire de Chooz
L'unité de production n°2 réouvrira en août.
© EDF

54 millions d'euros. Telle est l'enveloppe financière dégagée par EDF pour sa visite décennale de l'unité de production n°2 de la centrale nucléaire de Chooz qui sera arrêtée, à cet effet, le vendredi 15 mars 2019 pour un moment clé dans la vie de cet équipement.

Cet arrêt hors-normes apportera des améliorations supplémentaires en matière de sûreté. À ce titre, outre le renouvellement du combustible, plus de 20 000 activités dont trois examens réglementaires propres à la visite décennale sont prévues durant un peu plus de quatre mois.

Trois interventions principales

Primo, le contrôle de la cuve à l’aide d’un matériel appelé "machine d’inspection en service" (MIS). Ce robot, commandé à distance à l’aide de câbles de fibre optique, permet de scruter chaque centimètre carré de la cuve du réacteur.

Secondo, l’épreuve hydraulique du circuit primaire qui a pour but de vérifier son étanchéité en montant la pression du circuit de 155 bars à 200 bars.

Tertio, l’épreuve enceinte du bâtiment réacteur qui consiste à augmenter la pression à 3,8 bars dans le bâtiment afin de contrôler sa résistance et son étanchéité.

Ces différentes interventions destinées à poursuivre la maintenance et effectuer des modifications matérielles mobiliseront plus de 2.300 intervenants d’entreprises partenaires, travaillant en étroite collaboration avec les 765 salariés EDF de la centrale de Chooz. Les 120 entreprises dont cinq implantées dans les Ardennes sollicitées sur les chantiers, sont  des partenaires mandatées par le Centre Nucléaire de Production d'Electricité.

L'unité de production n°2 réouvrira en août

La préparation des chantiers majeurs est en cours depuis plus de deux ans, mettant en commun le travail des salariés de la centrale de Chooz et de nombreuses autres entités du groupe EDF (ingénierie, logistique, immobilier, formation, etc.).

C’est à l’issue de toutes ces nombreuses opérations de contrôle et de maintenance approfondies que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) statuera sur la poursuite de l’exploitation pour les 10 prochaines années.

L’unité de production n°2 devrait redémarrer d’ici le mois d’août. L’unité de production n°1 est, quant à elle, à disposition du réseau électrique national.

En 2018, la centrale nucléaire de Chooz qui emploie 800 salariés et 200 prestataires permanents a produit 21,6 TW/h et passé 2,1 millions d'euros de commandes avec des entreprises ardennaises.

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

22/04/2019 - 18h11 -

Hier nous avons été faire un tour là bas. Quelle honte de laisser faire une centrale nucléaire sûr un si beau site. Ca pourrait être un beau coin touristique et de repos,et la centrale gâche tout.
Répondre au commentaire
Nom profil

12/03/2019 - 10h24 -

Il ne s'agit encore que de mettre l'outils aux normes post Fukushima .... Et après ? On attendra une nouvelle catastrophe quelque part dans le monde pour apporter les éléments de sécurité qui y ont fait défaut. .. Et puis après on attendra la catastrophe suivante ... etc Mais s'avouer vaincu ? JAMAIS ! Le reste du monde avancera dans la sécurité et nous dans le risque permanent Serge Rochain
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle