Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF fera un point sur Flamanville après l'avis de l'ASN en mai

, , , ,

Publié le , mis à jour le 31/01/2019 À 11H22

Le 31 janvier, EDF a annoncé qu'il ferait un point sur l'avancement du projet de centrale EPR de Flamanville (Manche) après l'avis de l'Autorité de sûreté nucléaire. Celle-ci doit se prononcer en mai sur le programme de validation des soudures du circuit secondaire principal. L'ASN a aussi évoqué un nouveau retard dans le démarrage de la centrale en cas de reprise de soudures du réacteur.

EDF fera un point sur Flamanville après l'avis de l'ASN en mai
L'ASN doit se prononcer en mai sur le programme de validation des soudures du circuit secondaire principal du projet de centrale EPR de Flamanville (Manche).

EDF a déclaré jeudi 31 janvier qu'il ferait un point sur l'avancement du projet de la centrale EPR de Flamanville (Manche) une fois rendu l'avis de l'Autorité de sûreté nucléaire, laquelle a évoqué la possibilité de retards si une série de soudures devaient être refaites au niveau de l'enceinte de la centrale. L'ASN doit se prononcer en mai sur le programme de validation des soudures du circuit secondaire principal.

L'ASN a estimé mardi 29 janvier que l'éventuelle reprise de soudures du réacteur de Flamanville difficilement accessibles se traduirait par un nouveau retard dans le démarrage de la centrale.

Chargement du combustible prévu au quatrième trimestre 2019

EDF veille à fournir tous les éléments nécessaires à la bonne instruction des dossiers qui permettront à l'ASN de se prononcer sur le programme de validation, a souligné le groupe dans un communiqué, ajoutant qu'il ferait un point précis sur l'avancement du chantier, notamment sur son calendrier et son coût de construction, après la publication de l'avis officiel de l'ASN.

D'ici là, les équipes d'EDF et de ses partenaires industriels restent pleinement mobilisées pour réaliser le chargement du combustible au quatrième trimestre 2019 dans un objectif de coût de construction pour EDF à la date de mise en service maintenu à 10,9 milliards d'euros, ajoute EDF.

Les réparations ne sont pas encore prévues sur huit soudures

EDF a annoncé l'été 2018 qu'il devait réparer certaines soudures du réacteur, ce qui a alourdi la facture du projet de 400 millions d'euros et retardé sa mise en service de près d'un an.

Le groupe n'a cependant pas prévu de réparer huit soudures difficilement accessibles, bien qu'elles présentent des écarts par rapport à ses exigences de qualité et même un défaut pour l'une d'entre elles, l'électricien public s'estimant en mesure de démontrer que leurs propriétés mécaniques sont suffisantes.

Avec Reuters (Jean-Michel Bélot)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle