EDF fera un point sur Flamanville après l'avis de l'ASN en mai

Le 31 janvier, EDF a annoncé qu'il ferait un point sur l'avancement du projet de centrale EPR de Flamanville (Manche) après l'avis de l'Autorité de sûreté nucléaire. Celle-ci doit se prononcer en mai sur le programme de validation des soudures du circuit secondaire principal. L'ASN a aussi évoqué un nouveau retard dans le démarrage de la centrale en cas de reprise de soudures du réacteur.

Partager
EDF fera un point sur Flamanville après l'avis de l'ASN en mai
L'ASN doit se prononcer en mai sur le programme de validation des soudures du circuit secondaire principal du projet de centrale EPR de Flamanville (Manche).

EDF a déclaré jeudi 31 janvier qu'il ferait un point sur l'avancement du projet de la centrale EPR de Flamanville (Manche) une fois rendu l'avis de l'Autorité de sûreté nucléaire, laquelle a évoqué la possibilité de retards si une série de soudures devaient être refaites au niveau de l'enceinte de la centrale. L'ASN doit se prononcer en mai sur le programme de validation des soudures du circuit secondaire principal.

L'ASN a estimé mardi 29 janvier que l'éventuelle reprise de soudures du réacteur de Flamanville difficilement accessibles se traduirait par un nouveau retard dans le démarrage de la centrale.

Chargement du combustible prévu au quatrième trimestre 2019

EDF veille à fournir tous les éléments nécessaires à la bonne instruction des dossiers qui permettront à l'ASN de se prononcer sur le programme de validation, a souligné le groupe dans un communiqué, ajoutant qu'il ferait un point précis sur l'avancement du chantier, notamment sur son calendrier et son coût de construction, après la publication de l'avis officiel de l'ASN.

D'ici là, les équipes d'EDF et de ses partenaires industriels restent pleinement mobilisées pour réaliser le chargement du combustible au quatrième trimestre 2019 dans un objectif de coût de construction pour EDF à la date de mise en service maintenu à 10,9 milliards d'euros, ajoute EDF.

Les réparations ne sont pas encore prévues sur huit soudures

EDF a annoncé l'été 2018 qu'il devait réparer certaines soudures du réacteur, ce qui a alourdi la facture du projet de 400 millions d'euros et retardé sa mise en service de près d'un an.

Le groupe n'a cependant pas prévu de réparer huit soudures difficilement accessibles, bien qu'elles présentent des écarts par rapport à ses exigences de qualité et même un défaut pour l'une d'entre elles, l'électricien public s'estimant en mesure de démontrer que leurs propriétés mécaniques sont suffisantes.

Avec Reuters (Jean-Michel Bélot)

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS