EDF étudierait une participation à un nouveau projet de centrale nucléaire au Royaume-Uni

Selon The Telegraph, EDF aurait manifesté son intérêt pour un nouveau projet de centrale nucléaire au Royaume-Uni. Le site serait situé dans le comté de Cumbria, en Angleterre.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

EDF étudierait une participation à un nouveau projet de centrale nucléaire au Royaume-Uni
Au Royaume-Uni, EDF travaille déjà comme maître d'oeuvre à la construction d'une centrale de type EPR à Hinkley Point C.

EDF envisage-t-il un nouveau chantier dans le secteur du nucléaire ? L'électricien français étudierait la possibilité de participer à un projet de centrale nucléaire dans le comté de Cumbria, au nord-ouest de l'Angleterre, a rapporté dimanche 21 juin The Telegraph. Selon le quotidien britannique, le groupe se positionnerait en tant que membre d'un consortium plutôt qu'en chef de file.

Des rencontres avec les autorités locales ?

Selon The Telegraph, EDF aurait rencontré les autorités locales pour tenter de relancer l'industrie nucléaire de la région après la décision du groupe japonais Toshiba de liquider sa filiale NuGen. Prise en 2018, cette décision a mis un terme au projet de construire trois réacteurs de type AP1000 à Sellafield, l'un des principaux sites nucléaires au Royaume-Uni. Rolls-Royce serait lui aussi intéressé par le développement de réacteurs de petite taille dans la région.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Je suis vraiment ravie d'avoir maintenant deux grandes entreprises qui expriment un intérêt sérieux pour le développement de nouveaux sites nucléaires dans le Cumbria", a déclaré au site Cumbria Crack Rebecca Weston, membre du Cumbria Local Enterprise Partnership (l'administration locale qui encadre les partenariats public-privés dans le comté).

EDF mène déjà un chantier d'EPR au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, EDF travaille déjà comme maître d'oeuvre à la construction d'une centrale de type EPR à Hinkley Point C, aux côtés du groupe chinois China General Nuclear (CGN). Malgré des risques de retard, la mise en service de ce site est prévue pour 2025.

Fin mai, le groupe français avait également déposé une demande d'autorisation auprès des autorités britanniques pour la construction de deux réacteurs EPR à Sizewell C, dans l'est de l'Angleterre. La crise du Covid-19, et les tensions commerciales avec la Chine, pourraient toutefois retarder le développement de ces nouveaux projets.

EDF n'a pas encore commenté publiquement les informations de The Telegraph.

Avec Reuters (Benjamin Mallet)

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS