Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF et Total lanceront fin mars le processus de cession du terminal méthanier de Dunkerque

Sylvain Arnulf , , , ,

Publié le

Vu sur le web Selon Les Echos, EDF et Total lanceront à la fin du mois de mars le processus de cession de 75% des parts du terminal méthanier, qui valoriserait le site autour des 2 milliards d’euros.

EDF et Total lanceront fin mars le processus de cession du terminal méthanier de Dunkerque © Pascal Guittet

C’était l’un des plus grands chantiers industriels des dernières années en France, après ceux du réacteur Iter de Cadarache et de l’EPR de Flamanville. Le terminal méthanier de Dunkerque, mis en service en janvier 2017 après quatre années de travaux, va (déjà) changer de mains. EDF souhaite en effet s’en désengager, dans le cadre de son vaste plan de désendettement, qui prévoit la cession de 10 milliards d’euros d’actifs.

Selon le journal Les Echos, la procédure va être lancée à la fin du mois de mars. EDF, qui veut céder l’intégralité de ses parts (65% du capital), a en effet convaincu l’autre actionnaire français Total (10% des parts) de le suivre en vendant lui aussi ses parts, selon le quotidien économique. Le belge Fluxys, qui détient les 25% de parts restantes, aura la possibilité de racheter 30% supplémentaires et de devenir actionnaire de contrôle du site.

Les enchères pour la reprise seront lancées à la fin du mois. Toujours selon Les Echos, "une cinquantaine de fonds et d’acteurs industriels" ont retiré un pré-dossier. La vente valoriserait le site autour des 2 milliards d’euros.

Le plus grand terminal méthanier de France

Le site de Dunkerque est l'un des quatre terminaux méthaniers en activité en France. Sa capacité annuelle de regazéification atteint 13 milliards de mètres cubes, soit 20 % de la consommation de la France et de la Belgique.

Parmi ses principales installations, il compte trois réservoirs de stockage de 50 mètres de haut pouvant contenir 200 000 mètres cubes de gaz naturel liquéfié, une unité de regazéification qui consiste à réchauffer le gaz pour qu’il passe de l’état liquide à gazeux, et une jetée de déchargement pouvant accueillir 150 méthaniers par an. Sa construction a coûté plus d'1 milliard d'euros à EDF et Fluxys.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle