International

EDF et son ex-PDG sanctionnés pour avoir diffusé une fausse information sur le chantier nucléaire de Hinkley Point

, , , ,

Publié le , mis à jour le 31/07/2020 À 09H28

La commission des sanctions de l’Autorité des marchés financiers (AMF) a décidé de sanctionner EDF et son ancien PDG Henri Proglio pour diffusion d’une fausse information concernant le projet de construction d’une centrale nucléaire à Hinkley Point, au Royaume-Uni.

EDF et son ex-PDG sanctionnés pour diffusion d'une fausse information sur Hinkley Point
Le projet de construction de la centrale nucléaire à Hinkley Point, au Royaume-Uni est mené par EDF.
© EDF

La commission des sanctions de l’Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé jeudi  30 juillet qu'elle sanctionnait EDF et son ancien président-directeur général, Henri Proglio, pour diffusion d’une fausse information concernant le projet de construction d’une centrale nucléaire à Hinkley Point, au Royaume-Uni. EDF se voit infliger une amende de 5 millions d'euros; Henri Proglio devra s'acquitter d'une sanction pécuniaire de 50 000 euros.

Le faux caractère "inchangé" d'accords conclus en 2013

Le litige étudié par l'AMF porte sur un communiqué de presse d'EDF en date du 8 octobre 2014 faisant état de l’approbation par la Commission européenne des accords relatifs au projet de centrale nucléaire dotée de deux réacteurs à eau pressurisée (EPR) sur le site Hinkley Point C (HPC).

Mais la commission des sanctions juge qu'EDF a diffusé une fausse information en mentionnant dans cette communication aux marchés le caractère "inchangé" des accords conclus en 2013 portant notamment sur une garantie de financement du gouvernement britannique "alors que des changements significatifs étaient intervenus sur le schéma de financement par dette garantie", peut-on lire dans le communiqué de l'AMF.

Sa décision peut faire l’objet d’un recours.

 

avec Reuters (Nicolas Delame et Henri-Pierre André)

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

31/07/2020 - 16h51 -

Le nucléaire au même au même titre que les fossiles et peut être encore plus, accélère le réchauffement climatique. Parce que du fait de ses besoins permanent d’eau on à construit en France d’innombrables barrages. Ces ouvrages construits essentiellement en montagne, transforment le climat du fait par l’inertie thermique de l’eau. Les chercheurs de Columbia estiment que la transformation de l’eau en vapeur au dessus de tous les lacs et barrages Américains excepté les grands lacs fourniraient l’équivalent de puissance de 325 réacteurs nucléaires !...Et combien pour les 799 675 autres répartis dans le monde ? Or en réchauffant l’air des montagnes, il pleut lorsqu’il devrait neiger ? Ce faisant, s’il neige moins, il y a moins de glace à fondre l’été, donc moins d’eau dans les sources, ruisseau, rivières et fleuves ……Et tout du long moins de capacité de refroidissement et tout ce qui en découle comme le régime des pluies d’été , l’aridités des sols, la santé des forêts ,etc..
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte