Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF et Areva s’engagent sur le nucléaire chinois… mais ne vendent pas de nouveaux EPR

Ludovic Dupin , ,

Publié le

Si EDF et Areva n’ont plus de construction de nouveaux réacteurs en Chine, les nouveaux accords signées avec les électriciens CGN et CNNC permettent aux français de se placer sur l’ensemble du cycle nucléaire dans le pays.

Sommaire du dossier

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

"C’est fini, on ne vendra plus d’EPR en Chine", regrettait un observateur avisé quelques jours avant la visite du Premier Ministre chinois Li Keqiang en France. La Chine a construit deux réacteurs tricolores de troisième génération à Taishan, mais elle n’est désormais plus dépendante des technologies étrangères. Aussi, la construction de deux EPR supplémentaires n’est plus à l’étude. Preuve en est, le sujet n’a même pas été évoqué lors de la visite du chef de gouvernement chinois.

Cependant, le marché nucléaire chinois – le plus grand au Monde - n’est pas fermé. Mais c’est sur l’ensemble du cycle que les entreprises françaises, EDF et Areva en tête, doivent s’aligner. Ainsi, à défaut de contrats commerciaux, la filière française s’est engagée dans plusieurs collaborations avec les grands électriciens chinois CGN et CNNC.

Un projet majeur pour Areva

En premier lieu, Areva a signé un accord avec CNNC pour finaliser un important projet d’usine chinoise de traitement et recyclage des combustibles usés, bâtie sur le modèle de l’usine française de La Hague (Manche). Ce projet a été lancé depuis de nombreuses années. Le présent accord s’entend sur un calendrier de négociations commerciales. La réussite de ces négociations est essentielle pour le futur Areva - après cession de l’activité réacteurs d’EDF - car il fera partie des plus importants chantiers du groupe.

Par ailleurs, EDF et CNNC ont signé un accord d’approvisionnements industriels et de R&D très large. Le but est d’étudier les coopérations possibles en matière de cycle du combustible et de conception de réacteurs de moyenne et de grande puissance (de 1000 à 1600 MW). Enfin, EDF et CGN ont signé une lettre d’intention "portant sur la mise en place d’une coopération de long terme dans le domaine des réacteurs de moyenne et grande puissances, en tenant compte, notamment, du retour d’expérience de Taishan", explique Areva dans un communiqué.

Ludovic Dupin



 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle