Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF Energies Nouvelles croque l’exploitant de parcs éoliens Futuren

Aurélie Barbaux , ,

Publié le , mis à jour le 12/06/2017 À 10H07

Après les négociations exclusives fin avril, EDF Energies Nouvelles a finalisé l'acuisition de l'allemnd Futuren. EDF va prendre 67,2% de l'exploitant de parcs éoliens présent en France, en Allemagne, au Maroc et en Italie, pour 320 millions d'euros.

EDF Energies Nouvelles croque l’exploitant de parcs éoliens Futuren © Pixabay - CC

EDF Energies Nouvelles a annoncé ce jeudi 11 mai avoir conclu un accord ferme et définitif avec Futuren pour acquérir 67,2% de la société. Le mardi 25 avril, les deux sociétés étaient entrées en négociations exclusives pour l’acquisition d’une participation majoritaire dans Futuren, un exploitant de parcs éoliens terrestres. Coté à Euronext, Futuren exploite un portefeuille de parcs d’une capacité brute de 389 MW en propre, gère 357 MW de parcs éoliens pour le compte de tiers et développe des projets représentant plus de 168 MW de capacité à ce jour. Il opère en France, en Allemagne, au Maroc et en Italie.

Poursuite du plan Cap 2030 d'EDF

"EDF Energies Nouvelles dispose ici d’une belle opportunité d’acquérir un acteur significatif de l’éolien terrestre en Europe, présent dans des pays à fort intérêt stratégique. Ce projet viendrait ainsi conforter les ambitions fortes CAP 2030 du Groupe EDF dans le renouvelable, en France comme à l’international", avait précise en avril Antoine Cahuzac, directeur exécutif du groupe EDF en charge du Pôle Energies, dans un communiqué. En octobre 2015, le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy, a présenté un programme industriel baptisé "Cap 2030" dont une des trois priorités était d’accroître les énergies renouvelables.

En quasi-faillite en 2010, Futuren sort d’un redressement de six ans. Et en 2016, il affichait, pour la première fois depuis 1999, un résultat net positif. L'opération reste soumise à l’approbation du Bundeskartellamt, l’autorité de la concurrence allemande.

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus