Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF émet sa deuxième obligation verte pour 1,25 milliard de dollars

Arnaud Dumas , ,

Publié le

Pour financer ses projets liés aux énergies renouvelables, l’énergéticien lève un green bond auprès d’investisseurs spécialisés dans l’environnement. Son premier green bond, émis en 2013, a été intégralement dépensé en mai 2015. 

Les entreprises citées

C’est la deuxième fois que l’énergéticien français émet un green bond. EDF vient de lever une obligation verte de 1,25 milliard de dollars pour financer des projets liés aux énergies renouvelables. En novembre 2013, EDF avait déjà émis un green bond de 1,4 milliard de dollars.

Ces obligations vertes constituent un segment à part du marché obligataire, qui a commencé à décoller en 2013. Contrairement aux obligations classiques qui sont levés par une entreprise pour financer ses activités en général, les green bonds sont liés à des projets spécifiques.

Les investisseurs attirés par ces placements veulent en effet s’assurer que leur argent servira à financer des initiatives en faveur de l’environnement. Les industriels français sont encore peu nombreux à s’être positionné sur le marché du green bond. Outre EDF, on compte notamment Engie (2,5 milliards d’euros levés en mai 2014) ou Paprec (480 millions levés en mars 2015).


Des projets validés par Vigeo
EDF s’est fait accompagner par l’agence de notation extra-financière Vigeo pour valider les critères de sélection des projets inclus dans le périmètre du green bond.

Outre le respect de l’environnement, ceux-ci devront répondre à des obligations de gouvernance et de management responsables, de bonnes conditions de santé et de sécurité sur les projets, etc. Ces engagements pris au moment de l’émission obligataire devront ensuite faire l’objet d’un suivi régulier, communiqué aux investisseurs.


Le premier green bond de 1,4 milliard de dollars émis il y a deux ans a financé treize centrales à énergie renouvelables dans le monde, dont dix projets de champs éolien terrestre, deux solaire et un biométhane. L’enveloppe a été épuisée au mois de mai dernier. Le nouveau green bond devrait permettre à EDF de repartir pour un tour.

Arnaud Dumas

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle