Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF devra à nouveau consulter son comité d'entreprise sur Hinkley Point

, ,

Publié le , mis à jour le 12/09/2018 À 16H40

EDF devra à nouveau consulter le Comité central d'entreprise (CCE) sur la construction de deux réacteurs EPR dans le cadre du projet de Hinkley Point en Angleterre, annonce mercredi le CCE dans un communiqué.

EDF devra à nouveau consulter son comité d'entreprise sur Hinkley Point
EDF devra à nouveau consulter le Comité central d'entreprise (CCE) sur la construction de deux réacteurs EPR dans le cadre du projet de Hinkley Point en Angleterre.
© Crowcombe Al CC Flickr

Nouveau couac pour EDF dans le projet d'Hinkley Point en Angleterre. Le Comité central d'entreprise (CCE) du groupe français EDF a indiqué le 12 septembre que ce dernier devrait à nouveau le consulter sur la construction de deux réacteurs EPR. Le CCE avait saisi la justice en juin 2016 afin de solliciter la remise d’informations complémentaires sur ce projet d'envergure.

Une cour d'appel lui a donné raison, jugeant qu'EDF n'avait pas communiqué aux élus du personnel une "information objective, précise et complète à la hauteur des enjeux techniques et financiers soulevés par le projet HPC" et ne leur avait donc pas permis "de donner un avis motivé sur ce projet", écrit le CCE dans son communiqué.

Communiquer le rapport intégral sur l'analyse des risques

La justice a ordonné à EDF la communication aux représentants du personnel du rapport intégral sur l'analyse des risques du projet dans un délai d'un mois et demandé à la direction de procéder à une nouvelle consultation du CCE dans un délai de deux mois, ajoute ce dernier. Il n'a pas été possible de joindre EDF dans l'immédiat.

L'autorité britannique de sûreté nucléaire avait pour sa part indiqué le 22 août avoir notifié EDF Energy Nuclear Generation, filiale d'EDF, et le groupe d'ingénierie Doosan Babcock de son intention de les poursuivre en justice au sujet d'un problème ordinaire d'hygiène et de sécurité.

En janvier 2018, EDF avait assuré que la mise en service du premier réacteur EPR de la centrale d'Hinkley Point interviendrait comme prévu fin 2025 et donnerait à EDF une expérience lui permettant de réduire les coûts des futurs réacteurs nucléaires prévus en Grande-Bretagne. L'expérience engrangée avec Hinkley Point devait permettre de diminuer les coûts des deux réacteurs qu'EDF veut bâtir à Sizewell.

 

Avec Reuters (Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle