Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF-DCNS et GDF Suez-Alstom construiront les premières hydroliennes françaises

Manuel Moragues , , , ,

Publié le

EDF-DCNS et GDF Suez-Alstom remportent la mise dans l’hydrolien. L'éolien flottant fera également l’objet d’un appel à manifestation d'intérêt en juin 2015 et un troisième appel d'offres pour l'éolien offshore est espéré au début de l'année. Le gouvernement accélère ainsi la "croissance bleue".

EDF-DCNS et GDF Suez-Alstom construiront les premières hydroliennes françaises © EDF

EDF et GDF Suez, alliés respectivement à DCNS et Alstom, construiront les deux premières fermes pilotes d'hydroliennes au raz Blanchard, à la pointe du Cotentin (Manche). Soit sept machines de 2 MW pour EDF-DCNS et quatre de 1,4 MW pour GDF Suez-Alstom, dont la mise en service est prévue à l'horizon 2018.

L'inauguration de l'usine d'éoliennes offshore d'Alstom à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), mardi 2 décembre, et l'ouverture des Assises de l'économie maritime à Nantes ont fourni l'occasion au Premier ministre, Manuel Valls, et à la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, d'accélérer sur les énergies marines renouvelables.

En annoncant le nom des lauréats de l'appel à manifestation d'intérêt de l'Agence de la maitrise de l’environnement (Ademe) dans l'hydrolien, Manuel Valls a donné un grand coup d'accélérateur à la fois pour ces industriels et pour la France dans une course mondiale pour développer cette énergie prometteuse.

DCNS et Alstom aliés pour une éolienne flottante

DCNS et Alstom ont aussi apprécié l'autre annonce de Manuel Valls, qui a souligné à Nantes l'importance de "la croissance bleue" à côté de la croissance verte : un appel à manifestation d'intérêt pour des fermes pilotes d’éoliennes flottantes sera lancé en juin 2015. Son budget sera de 150 millions d'euros.

DCNS et Alstom se sont déjà mis en ordre de marche pour cette prochaine échéance en s'alliant mi-octobre pour développer une éolienne flottante à partir du flotteur de DCNS et de l'Haliade 150 d'Alstom. DCNS avait signé, au même moment, un accord avec la région Bretagne pour développer le site d’éolien flottant de l’île de Groix.

Calendrier optimiste 

L'accélération pourrait aussi concerner le très attendu troisième appel d'offres pour l'éolien en mer. Manuel Valls a déclaré travailler "dans la concertation à l'identification de nouvelles zones propices". Plus tôt, Ségolène Royal avait indiqué qu'elle espérait lancer cet appel d'offres "au premier trimestre 2015, au fur et à mesure que les préfets remonteront les zones propices". Un tel calendrier – optimiste - réjouirait le Syndicat des énergies renouvelables (SER).

La veille, lundi 1er décembre, le SER appelait en conférence de presse à un appel d'offres fin 2015 au plus tard. Mais le timing n'est pas tout. Le SER demande un volume de 3000 MW, soit autant que les deux premiers appels d'offres réunis. En contrepartie, le SER, au nom de la filière naissante, s'engage à viser un prix de l'électricité de 100 à 120 euros/MWh, soit moitié moins qu'aujourd'hui. Chiche ?

Manuel  Moragues

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle