Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF construira bien la centrale hydroélectrique de Nachtigal au Cameroun

Aurélie Barbaux , , ,

Publié le , mis à jour le 09/11/2018 À 08H37

Bonne nouvelle pour EDF. Le groupe français va concevoir, construire et exploiter une centrale hydroélectrique au Cameroun.

EDF construira bien la centrale hydroélectrique de Nachtigal au Cameroun
EDF va concevoir, construire et exploiter pendant 35 ans cette centrale hydroélectrique qui fournira un tiers des besoin électrique du Cameroun.
© EDF

Voilà qui va mettre du baume au cœur des salariés d’EDF. Après l’annonce le 2 novembre de la signature d’un mémorandum d'accord pour la construction d'une centrale électrique au gaz, alimentée par du gaz naturel liquéfié, au Vietnam, dans laquelle EDF prévoit d'investir 438 millions d'euros pour un montant total du projet de 1,32 milliard d'euros, l’électricien Français concrétise un énorme projet hydroélectrique en Afrique.

EDF vient de signer avec ICF, un membre du groupe Banque mondiale, et la République du Cameroun, les accords définitifs pour la construction du barrage hydroélectrique de Nachtigal, au Cameroun. EDF va concevoir, construire et exploiter pendant 35 ans un barrage et une usine hydroélectrique de 420 MW sur le fleuve Sanaga au niveau des chutes de Nachtigal, situées à 65 km au nord-est de Yaoundé, explique EDF dans un communiqué. Le projet comprend aussi la construction d’une ligne de transport d’électricité de 50 km jusqu’à Nyom. Il est porté par la société NHPC (Nachtigal Hydro Power Company), constituée aujourd’hui par EDF (40 %), IFC (30 %) et l’État du Cameroun (30 %).

Premier grand contrat hydro depuis le Laos et le Brésil

L’ouvrage de Nachtigal couvrira 30 % des besoins énergétiques du pays, soit une production annuelle de près de 3 TWh. L’électricité produite sera vendue à l’opérateur du réseau via un Power Purchase Agreement (PPA) à un prix compétitif. 1 500 emplois directs seront créés au plus fort du chantier, dont 65 % d’emplois locaux recrutés dans un rayon de 65 km autour du site de construction.

Pour EDF, qui exploite 430 ouvrages hydroélectriques dans le monde, ce sera le plus gros chantier de ce type depuis la construction du barrage Nam Theun 2 au Laos en 2003 et la prise de participation majoritaire dans la construction et l'exploitation du barrage hydroélectrique de Sinop au Brésil, en 2014. En Afrique, le Groupe EDF exploite 108 MW de puissance éolienne en Afrique du Sud et développe un quatrième projet de 33 MW. Au Maroc, le groupe exploite un parc éolien de 50 MW et développe un projet de 150 MW. En Egypte, le groupe s’est vu attribuer un projet de deux centrales solaires d’une puissance totale de 100 MW .

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle