Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF confirme le calendrier du projet Hinkley Point et évoque les réacteurs à Sizewell

, ,

Publié le , mis à jour le 18/01/2018 À 06H40

Infos Reuters La mise en service du premier réacteur EPR de la centrale d'Hinkley Point interviendra comme prévu fin 2025 et donnera à EDF une expérience lui permettant de réduire les coûts des futurs réacteurs nucléaires prévus en Grande-Bretagne. L'expérience engrangée avec Hinkley Point devrait permettre de diminuer les coûts des deux réacteurs qu'EDF veut bâtir à Sizewell.

EDF confirme le calendrier du projet Hinkley Point et évoque les réacteurs à Sizewell
La mise en service du premier réacteur EPR de la centrale d'Hinkley Point interviendra comme prévu fin 2025.
© Crowcombe Al CC Flickr

La mise en service du premier réacteur EPR de la centrale d'Hinkley Point interviendra comme prévu fin 2025. Cette mise en service permettra à EDF de réduire les coûts des futurs réacteurs nucléaires prévus en Grande-Bretagne.  "Nous sommes confiants dans notre capacité à respecter ce calendrier car notre projet à Hinkley Point C bénéficie d'outils innovants et des leçons tirées d'autres projets (de réacteurs nucléaires)", a déclaré mercredi 17 janvier Simone Rossi, directeur général d'EDF Energy, lors d'une conférence de presse sur le chantier même.

Cette déclaration intervient alors qu'EDF, qui dirige le chantier et exploitera la centrale, a revu à la hausse le coût du projet en juillet 2017, à 19,6 milliards de livres sterling (22,16 milliards d'euros), soit 1,5 milliard de plus que prévu, en évoquant alors la possibilité de retards.

Le projet d'Hinkley Point, dans le sud-ouest de l'Angleterre, a été critiqué pour ses retards et ses dépassements de coûts, mais aussi pour le tarif garanti de rachat de l'électricité produite par la nouvelle centrale accordé à EDF, supérieur aux tarifs actuels du marché. Après avoir paru hésiter, le gouvernement britannique l'a finalement confirmé et 3.000 personnes travaillent désormais sur place, a dit Simone Rossi.

EDF Energy commencera d'ici juin 2019 à bâtir les structures au-dessus du sol, quand les fondations seront achevées pour le premier réacteur, a-t-il ajouté. EDF prévoit de construire deux autres réacteurs nucléaires à Sizewell, dans l'est de l'Angleterre.

Des réacteurs moins chers à Sizewell ?

Simone Rossi a déclaré que les coûts de construction de ces réacteurs pourraient être réduits grâce à l'expérience engrangée à Hinkley Point et à l'adaptation de la conception du réacteur EPR aux exigences britanniques. Le coût du chantier Sizewell C pourrait ainsi être 20% inférieur à celui d'Hinkley, a-t-il estimé. D'autres facteurs pourraient rendre Sizewell moins onéreux, notamment le fait que le site est déjà connecté au réseau et qu'il est proche de la demande à laquelle il est censé répondre.

"Sizewell C sera une technologie éprouvée, représentant les septième et huitième unités EPR (alors que) les quatre premières unités seront bientôt opérationnelles en Chine, en France et en Finlande", a dit Simone Rossi. Conçue par Areva, la troisième génération de réacteurs nucléaires de type EPR souffre d'importants retards de construction et de dépassements de coûts, aussi bien en Finlande qu'en France.

EDF veut aussi un tarif garanti de l'électricité à Sizewell

Simone Rossi a déclaré qu'EDF Energy discutait avec le gouvernement britannique sur des modèles de financement alternatifs pour Sizewell et que des contacts avaient aussi été noués avec des fonds de pension et des institutions financières en vue de leur éventuelle participation. "Il y a beaucoup d'argent à la recherche de projets d'investissement", a-t-il assuré, en jugeant prématuré d'évoquer des montants de la part de ces éventuels investisseurs extérieurs.

Un financement public direct pourrait ne pas être nécessaire pour Sizewell mais un tarif garanti de l'électricité, comme à Hinkley Point, devrait l'être, a-t-il poursuivi. Son prédécesseur, Vincent de Rivaz, a déclaré l'an dernier que les réacteurs de Sizewell C devraient être mis en service d'ici 2031. Simone Rossi a déclaré qu'il n'y avait pas pour l'instant de calendrier pour ce chantier.

Pour Reuters,  Oleg Vukmanovic, Benjamin Mallet et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand

Réagir à cet article

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus