Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

EDF bientôt concurrencé sur l'hydroélectricité ?

, ,

Publié le , mis à jour le 08/02/2018 À 06H39

Le gouvernement s'est déclaré favorable à l'ouverture des concessions hydroélectriques à la concurrence lors d'une réunion qui s'est tenue mercredi 7 février à Matignon en présence des syndicats, a-t-on appris auprès des organisations représentatives.

EDF bientôt concurrencé sur l'hydroélectricité ?
Le gouvernement s'est déclaré favorable à l'ouverture des concessions hydroélectriques à la concurrence lors d'une réunion qui s'est tenue à Matignon.
© D.R.

L'exécutif va-t-il aller dans le sens d'une ouverture à la concurrence de l'hydroélectricité en France ? L'exécutif suhaiterait répondre à une mise en demeure que Bruxelles a adressée en octobre 2015 à la France, alors accusée d'avoir conforté la position dominante d'EDF dans ce domaine. Selon la Fédération nationale des mines et de l'énergie de la CGT (FNME-CGT), des conseillers gouvernementaux ont présenté à l'occasion d'une réunion qui s'est tenue mercredi 7 février à Matignon des propositions destinées à résoudre un litige vieux de plus de deux ans avec la Commission européenne.

"Ces propositions accélèrent la privatisation des barrages dans un modèle incohérent et limitant fortement les possibilités des opérateurs en place de pouvoir continuer d'exploiter leurs ouvrages", lit-on dans un communiqué de la FNME-CGT. Selon un participant à la réunion de mercredi, issu d'un autre syndicat, "le gouvernement veut répondre au contentieux avec la Commission en allant clairement sur son terrain, celui d'une ouverture à la concurrence des concessions".

Matignon n'a pas répondu aux sollicitations de Reuters.

Développement à venir de l'hydroélectricité

La mise en concurrence des barrages est devenue un serpent de mer depuis l'annonce, en 2010, d'une série d'appels d'offres pour dix barrages représentant 20% de la puissance hydroélectrique française, conformément à des directives européennes, qui ne s'est jamais concrétisée.

Dans le cadre de la Programmation plurianuelle de l'énergie (PPE), issue de la loi de transition énergétique de 2015, la France a en outre prévu de relancer le développement de l'hydroélectricité par des appels d'offres réguliers et par l'optimisation des concessions existantes. Actuellement, les concessions sont exploitées à 80% environ par EDF et à 15% par Engie.

L'hydroélectricité est la deuxième source de production électrique derrière le nucléaire et la première source d'électricité renouvelable en France.

Pour Reuters

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

12/02/2018 - 18h10 -

Ce n'est pas tant l'Europe qui met la pression que l'Allemagne qui lorgne sur cet outil de régulation des renouvelables qui lui serait bien utile pour réguler sa production. En Europe on parle plus facilement de la mise en concurrence des barrages que de Volkswagen qui avec tous ces rachats se trouve en quasi monopole ! On peut en juger avec les dernière mesures sur le temps de travail de ce constructeur ,qui va pouvoir passer à 28 heures alors que la majorité des autres entreprises ont du mal à pouvoir continuer leurs activité tout en faisant 35 heures ? N'y a t-il pas là quelque choses de choquant vis à vis de tous ceux qui produisent, par leur travail, la richesse ?
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle