EDF attend 4 Mds€ de ses ventes anglaises

La mise en vente par EDF de ses réseaux de distribution d'électricité au Royaume-Uni a été annoncée ce matin. EDF Energy en est le principal opérateur.

Partager

Cinq milliards d'euros avant la fin 2010. C’est le montant des cessions d'actifs qu’EDF souhaite réaliser pour alléger son bilan. La vente des réseaux de distribution d'électricité qu'il possède au Royaume-Uni devrait lui en fournir une bonne partie : l’énergéticien espère en tirer plus de 4 milliards d'euros. Cette vente britannique a été annoncée vendredi par Pierre Gadonneix, qui sera remplacé à la présidence d'EDF début novembre par Henri Proglio.

Les infrastructures de distribution exploitées la filiale britannique, EDF Energy, sont situées à Londres et dans l'est de l'Angleterre. Ce réseau alimente en électricité 7,9 millions de clients, particuliers et entreprises confondues. Différentes options "d'évolution de la propriété" sont à l'étude. En août, le Sunday Times avait fait état d'un vif intérêt pour ce réseau, citant plusieurs repreneurs éventuels, dont l'agence d'investissements d'Abou Dhabi.

Alors qu’un ancien ambassadeur du Royaume-Uni fera partie de la nouvelle garde entrant au conseil d’administration d’EDF aux côtés d’Henri Proglio, Pierre Gadonneix, PDG d'EDF a rappelé sa: « stratégie de développement au Royaume-Uni sur un marché clé pour le Groupe en Europe, après l'acquisition de British Energy qui consolide les projets d'EDF dans la relance du nucléaire et renforce fortement sa position d'énergéticien en Grande-Bretagne ». Le groupe français a acquis fin 2008 l'opérateur britannique de centrales nucléaires British Energy et entend construire 4 réacteurs de type EPR dans le pays, dont le premier pourrait être mis en service dès 2017.

Si EDF a besoin de cash, c’est que la structure financière du groupe français a été considérablement alourdie l'an dernier, précisément après ses récentes acquisitions dans le nucléaire en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. La dette atteignait 36,8 milliards d'euros au 30 juin dernier, notamment à cause de l'acquisition de British Energy pour 15 milliards.

Reste à déterminer d’où viendra le milliard manquant pour atteindre les 5 milliards souhaités par EDF pour se renflouer. Parmi les autres cessions évoquées par la presse figure celle de la filiale de transport d'électricité, RTE, qui gère le réseau français de lignes à haute tension.

%%HORSTEXTE:%%

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS