Tout le dossier Tout le dossier

EDF – Areva : un accord pour le rapprochement validé in extremis

Un jour avant le terme du délai imparti à Areva et EDF pour trouver un compromis quant à la cession de la branche "réacteur" du géant du nucléaire, les deux groupes viennent d’annoncer la signature d’un protocole non engageant, ce jeudi 30 juillet. Le document a été approuvé par les conseils d'administration des deux entreprises.

Partager

Crédit : Guilhem Vellut/Flickr/CC.

C’est à l’occasion de la présentation respective des résultats semestriels des deux énergéticiens français, que l’annonce de la signature d’un protocole d’accord entre EDF et Areva pour le rachat de l’activité réacteurs d’Areva NP par EDF a été officialisée. Depuis plusieurs semaines, les deux fleurons de l’industrie française, ont tenté âprement d’aboutir à un accord, en vue d’éviter le crash pour Areva. Mardi 28 juillet, grâce à nos confrères du journal Le Monde, on apprenait qu’un protocole d’accord, suivant l’arbitrage de l’Etat rendu le 3 juin dernier, venait d’être acté et qu’il serait officialisé ce jeudi 30 juillet lors de la présentation aux investisseurs des résultats d’EDF et d’Areva.

Chose faite donc puisqu’Areva confirme la séparation de ses deux activités dans un communiqué. La construction et la maintenance des réacteurs d’une part, et la fourniture et le retraitement de combustible nucléaire d’autre part. "Nous nous donnons un objectif clair à l’horizon 2017 : transformer Areva en une entreprise compétitive et recentrée sur son cœur de métier, le cycle du combustible nucléaire, où elle possède un capital industriel et humain unique au monde", annonce alors l’énergéticien.

une transaction à 2,4 millions d’euros

EDF, client principal d’Areva, reprendra, selon les termes de l’accord, la composante "réacteurs" par l’acquisition d’au moins 75% de l’entité Areva NP pour 2 milliards d’euros ainsi que d’autres actifs pour 400 millions d’euros. Le prix initial fixé à 2 milliards d’euros ayant été jugé trop bas par les dirigeants d’Areva, l’apport des nouveaux actifs est finalement venu garnir le panier de la mariée pour un total de 2,4 milliards d’euros.

Par ailleurs, le protocole d’accord précise qu’Areva conserverait une participation stratégique dans la branche Areva NP d’au plus 25 % à laquelle seraient associés des droits de gouvernance adaptés à la qualité d’actionnaire minoritaire stratégique d’Areva.

"Conformément aux orientations fixées par l'Etat, le nouveau rapprochement entre EDF et Areva sera de nature à améliorer l'efficience de notre coopération et à accroître les chances de succès de nos grands projets nucléaires à l'international", précise EDF dans son rapport d’activité du premier semestre 2015.

Un objectif de finalisation fixé courant 2016

En dehors du rachat de la branche Areva NP par EDF et de la prise en compte des orientations fixées par François Hollande au mois de juin, d’autres éléments ont été précisés par Areva quant à la feuille de route stratégique du géant de l’atome. Les termes du partenariat stratégique entre Areva et EDF vont devoir être définis, et une coentreprise pour la conception, la gestion de projets et la commercialisation des réacteurs neufs devrait voir le jour. Le protocole d’accord officialisé ce jour n’est donc que le préalable à de nouvelles discussions structurantes pour les deux "nouveaux amis". "L’objectif des parties est de réaliser cette opération courant 2016 après obtention des autorisations réglementaires et levée des autres conditions suspensives de l’opération", selon le communiqué d’Areva, qui annonce par ailleurs l’arrivée de Bernard Fontana à la présidence d’Areva NP.

Un plan de transformation global d’Areva

Le groupe nucléaire, lesté de son activité la plus fragile, confirme par ailleurs le maintien du cap de son "plan de performance". Notamment son objectif de réduction d’emplois de 5 000 à 6 000 pour l’ensemble du groupe, donc 3 000 à 4 000 emplois pour la France, d’ici fin 2017. Areva annonce également l’ouverture du livre II du dialogue avec les syndicats au mois d’octobre. L’entreprise entend atteindre 1 milliard d’euros de gains opérationnels par rapport à 2014 et souhaite renforcer ses accords commerciaux avec EDF sur l’uranium naturel, la conversion, l’enrichissement, ou encore le traitement-recyclage.

Aurélie M'Bida

PARCOURIR LE DOSSIER

Energie

Areva prêt à ouvrir son capital à la Chine, explique son président Philippe Varin

Energie

Entre difficultés et restructuration, Areva engrange deux juteux contrats

Communiqué

Cuve de l’EPR : l’ASN dédouane Areva de toute dissimulation mais l’accuse de négligence

Energie

Areva : les défauts de la cuve de l’EPR connus depuis 2006 ?

Energie

EDF et Areva s’engagent sur le nucléaire chinois… mais ne vendent pas de nouveaux EPR

Nucléaire

Anomalies de l’EPR, nouveau réacteur, grand carénage, Areva… EDF ne craint rien

Energie

"Si les soupapes ne se comportent pas comme attendu aujourd’hui, ce n’est pas dramatique", affirme Sylvie Cadet-Mercier de l’IRSN au sujet de l’EPR

Nucléaire

Philippe Varin pose ses conditions au rachat d’Areva NP par EDF

Energie

EPR de Flamanville : après la cuve, les soupapes de sécurité sont mises en cause

Nucléaire

L’Etat a tranché : EDF reprendra les réacteurs d’Areva

Nucléaire

Areva : EDF et Engie dévoilent leur jeu

Energie

"Areva a des problèmes stratégiques, diminuer l’emploi est une solution de facilité ", selon la CFDT

Nucléaire

Urgent : Areva cherche actionnaire pour relation sérieuse et durable (plaisantins s'abstenir)

Energie

Quelle place pour Areva dans le nouveau paradigme énergétique mondial ?

Energie

Areva pourrait supprimer 3 500 postes en France

Energie

Trois groupes industriels chinois intéressés par des actifs d'Areva

Nucléaire

Areva va faire examiner son usine du Creusot où a été produite la cuve du réacteur de Flamanville

Energie

Nouveau problème sur l’EPR de Flamanville : la cuve fournie par Areva présente des défauts

Les Experts de L'Usine

Areva : au-delà des pertes abyssales, un avenir prometteur

Éco - social

Opération vérité chez Areva

Nucléaire

Economies, recentrage des activités, rapprochement avec EDF : les 3 grands chantiers d'Areva

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Energies renouvelables

Capteur solaire - CR 110

KIMO INSTRUMENTS

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

CHEF DE PROJET IT F/H

Safran - 22/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

49 - Cholet

Prestation de surveillance et de sécurité par vigile de l'accueil de la CAF de Maine-et-Loire

DATE DE REPONSE 06/01/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS