EDF anticipe un pic d'investissements de 14 milliards d'euros en 2015

L'électricien EDF a fait état jeudi 13 février de résultats en hausse en 2013, portés par la France et ses réductions de coûts, et a fait savoir que ses investissements nets devraient atteindre un pic de 14 milliards d'euros en 2015, contre 15 milliards prévus précédemment.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

EDF anticipe un pic d'investissements de 14 milliards d'euros en 2015

EDF a fait état jeudi 13 février de résultats en hausse en 2013, portés par la France et ses réductions de coûts, et a fait savoir que ses investissements nets devraient atteindre un pic de 14 milliards d'euros en 2015, contre 15 milliards prévus précédemment.

Confronté à un "mur d'investissements" dans son parc nucléaire français et dans les réseaux, l'électricien public a également annoncé qu'il devrait générer un flux de trésorerie (cash-flow) positif en 2018.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Cet objectif exclut toutefois le projet de compteur électrique "intelligent" Linky, dont l'entrée dans tous les foyers français de 2016 à 2020 a été annoncée par le gouvernement début juillet et qui devrait coûter près de cinq milliards d'euros.

EDF a souligné que son flux de trésorerie opérationnel de 13 milliards d'euros environ (+5,4%) lui avait permis en 2013 de couvrir ses investissements nets de 12,2 milliards.

Mais le groupe, dont l'Etat détient 84% du capital, propose également de maintenir son dividende à 1,25 euro par action, ce qui représente un montant proche de 2,3 milliards.

L'objectif de génération de trésorerie d'EDF repose notamment sur la poursuite de ses efforts en matière de coûts, qui se sont traduits par 1,3 milliard d'euros d'économies en 2013 sur un programme de plus de 2,5 milliards en 2015 par rapport à 2010.

Le groupe confirme également que les mises en service du terminal méthanier de Dunkerque et du réacteur nucléaire de type EPR de Flamanville (Manche) sont prévues respectivement en 2015 et 2016.

Il prévoit en outre toujours de prendre une décision finale d'investissement cette année sur le projet de construction de deux EPR à Hinkley Point, en Grande-Bretagne.

En France, EDF attend en particulier de l'Etat des clarifications sur les tarifs de distribution (Turpe 4) et sur la méthode de calcul de l'Arenh, le prix auquel il doit revendre à ses concurrents une partie de sa production d'électricité d'origine nucléaire.

EDF a enregistré au titre de 2013 un résultat net part du groupe de 3,5 milliards d'euros (+7,4%), un résultat net courant de 4,1 milliards (-1,4%), un Ebitda de 16,8 milliards (+4,8% dont +5,5% en organique) et un chiffre d'affaires de 75,6 milliards (+4,7%).

Selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes attendaient en moyenne un résultat net part du groupe de 3,6 milliards, un Ebitda de 16,6 milliards et un chiffre d'affaires de 74,6 milliards.

L'endettement financier net d'EDF atteint 35,5 milliards d'euros à fin 2013, en baisse de 3,7 milliards par rapport à fin 2012, ce qui représente un ratio d'endettement financier net sur Ebitda de 2,1 fois.

En France, le groupe a bénéficié d'une hausse des tarifs de 5% en août mais sa production nucléaire a reculé de 0,3% à 403,7 térawatts/heure (TWh), l'objectif pour 2014 étant fixé à un niveau compris entre 410 et 415 TWh.

L'action EDF a clôturé mercredi sur un cours de 26,08 euros, gagnant 1,5% depuis le début de l'année après un bond de près de 84% en 2013, pour une capitalisation proche de 48,5 milliards d'euros.

Alors que le groupe est apparu ces derniers mois comme un candidat évident à une cession de titres de la part de l'Etat, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a déclaré jeudi qu'un tel projet n'était pas envisagé.

Edité par Dominique Rodriguez

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS