EDF alerte sur la remise en cause des projets d'éolien en mer

PARIS (Reuters) - Une remise en cause des projets français de parcs d'éoliennes en mer serait un mauvais signal envoyé aux investisseurs étrangers et risquerait de bloquer le développement de la filière industrielle, a estimé mardi Antoine Cahuzac, directeur exécutif d'EDF en charge des énergies renouvelables.
Partager
EDF alerte sur la remise en cause des projets d'éolien en mer
Une remise en cause des projets français de parcs d'éoliennes en mer serait un mauvais signal envoyé aux investisseurs étrangers, a estimé mardi Antoine Cahuzac, directeur exécutif d'EDF en charge des énergies renouvelables. /Photo d'archives/REUTERS/Yves Herman - RC1A64F36420

Le Sénat a rejeté mi-mars un amendement du gouvernement visant à renégocier voire annuler les résultats des appels d'offres pour développer des éoliennes au large des côtes françaises mais, selon Les Echos, l'exécutif souhaite toujours réduire le soutien public à ces projets au motif que les prix du secteur ont fortement baissé.

"Ce qui me gène dans cet amendement, c'est l'idée qu'on puisse avoir une mesure rétroactive sur des appels d'offres. Honnêtement, pour des investisseurs internationaux, pour des partenaires étrangers qui viendraient travailler en France, cette idée n'est quand même pas très agréable", a dit Antoine Cahuzac en marge d'une conférence de presse sur le stockage.

"En Espagne, où il y a eu des mesures rétroactives sur des parcs éoliens (...), il y a eu trois ou quatre ans où il ne s'est pratiquement rien passé. Plus personne ne voulait y mettre les pieds, plus une banque ne voulait financer. Est-ce qu'on est prêts à prendre ce risque ?", a-t-il ajouté.

EDF a été retenu en 2012 pour construire les trois parcs d'éoliennes en mer de Fécamp (Seine-Maritime), Courseulles-sur-mer (Calvados) et Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), d'une puissance cumulée d'environ 1.400 mégawatts (MW).

La France a attribué au total six parcs d'éoliennes en mer en 2012 et 2014, pour une puissance cumulée d'environ 3.000 MW, avec des tarifs de rachat garantis sur 20 ans représentant, selon des estimations de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) publiées en juillet dernier, des charges de 40,7 milliards d'euros.

Antoine Cahuzac conteste vivement le chiffrage de la CRE, qu'il dit ne pas comprendre, évoquant pour sa part une subvention globale de 12 à 14 milliards d'euros pour les projets français.

"Les prix des parcs en France sont parfaitement cohérents avec ceux des parcs qui se construisent en ce moment à l'international", selon Antoine Cahuzac.

"(Si) on arrête tout et qu'on change les turbines, on se prend quatre ans, entre la durée de développement, les analyses et les études environnementales. Donc, ça veut dire qu'on n'est pas en état de prendre une décision d'investir avant 2022, que le parc ne démarre pas avant 2025, et qu'il n'y a pas de filière industrielle."

Antoine Cahuzac a également déclaré qu'EDF avait accepté l'an dernier que "tout surcroît de rentabilité" par rapport à ce qui avait été accepté en 2012 soit "partagé avec l'Etat", un aménagement qu'il suffirait désormais d'officialiser.

(Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

LES ECHOS

+ 77 000 Décideurs

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Qualité /Navigabilité F/H

Safran - 09/11/2022 - CDI - Niort

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - OCAPIAT

Fourniture de signalétique et publicité sur lieu de vente

DATE DE REPONSE 16/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS