EDF accusé de désinformation dans sa campagne publicitaire pour la COP21

Le jury de la déontologie publicitaire a donné raison à l'association "Sortir du nucléaire" qui avait reproché à l'électricien français de manquer d'honnêteté dans sa campagne accompagnant la COP21, la grande conférence sur le climat qui s'est déroulée à Paris en décembre. Les deux formules "EDF, partenaire officiel d’un monde bas carbone" et "98% de la production électrique française sans CO2" ont ainsi été jugées non conformes aux règles établies en termes de déontologie.

Partager

Communiquer en tant que partenaire la COP21, pourquoi pas, mais trahir la vérité, pas question ! C'est en résumé la position de l'association "Sortir du nucléaire" qui avait saisi le jury de déontologie publicitaire (JDP), reprochant à EDF les termes employés dans sa campagne web menée à l'occasion de la grande conférence sur le climat.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Et ce jury, une instance indépendante, composée de neuf membres impartiaux nommés par le Conseil d’Administration de l’ARPP (l'autorité de régulation professionnelle de la publicité) a donné raison à l'association dans une décision rendue le 11 décembre et publiée le 5 janvier. Deux formules avaient fait réagir l'association.

Impossible d'être "partenaire officiel d'un monde bas carbone"

La première est hautement symbolique puisqu'il s'agit du titre même de la campagne orchestrée par l'électricien : "EDF, partenaire officiel d’un monde bas carbone". Sur ce point, le JDP note que "l’objectif d’un 'monde bas carbone', qui est certes l’un des objectifs officiellement poursuivis par la COP21, ne peut être assimilé à une structure ou à une personne avec laquelle pourrait se nouer un 'partenariat officiel'" et reproche la confusion induite de ce fait.

L'expression "monde bas carbone" représenterait ainsi "une notion plus vaste mais aussi plus floue au regard de l’action réelle de l’annonceur". Un avis en ce sens avait déjà été rendu en octobre dernier, précise le JDP, et EDF a ajouté depuis à sa page internet un lien vers des explications. Mais selon l'instance, cette mesure "n’a pas de portée sur le non-respect des dispositions déontologiques précitées au jour de la plainte" et n'autorise donc toujours pas l'emploi d'une telle expression.

Un chiffre de la production d'électricité sans CO2 trompeur

Le second volet de la plainte concerne le recours à la formule "98% de la production électrique française sans CO2".

Pour une association baptisée "Sortir du nucléaire", il est logique que cela ne passe pas : ce chiffre s'expliquant principalement par le recours massif au nucléaire dans la production française d'électricité. Un fait que ne conteste pas le JDP, surtout depuis qu'EDF a ajouté un astérisque renvoyant à la précision "Emissions directes Hors analyse du cycle de vie (ACV) des moyens de production et des combustibles / indicateurs de performance financière et extra-financière, EDF 2014".

Cependant, ce chiffre de 98% "est totalement dépourvu d’explication ou de renvoi qui permettrait au public auquel ce slogan s’adresse de comprendre à quoi se réfère cette donnée et ce qu’elle contient", reproche le JDP. Dans ces conditions, il "estime que le slogan en cause peut être de nature à induire le public en erreur sur la réalité des actions mise en œuvre par la société EDF et revendiquées par elle". En revanche, le jury n'a pas donné raison à l'association sur le fait que la campagne verrait EDF présenter le nucléaire comme une solution pour sauver le climat et répondre à l'objectif de 2 degrés de la COP21.

Les clips réalisés par EDF dans le cadre de sa campagne :

Julien Bonnet

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS