EDF à la rescousse de Photowatt

L’électricien français a déposé une offre ferme de reprise du fabricant de panneaux solaires. Il s’engage à reprendre les 430 salariés. Mais quels sont leurs autres candidats au sauvetage de Photowatt ?

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

EDF à la rescousse de Photowatt

Ce vendredi 10 février au soir, le tribunal de commerce de Vienne a reçu les différents dossiers de proposition de reprise de l’activité du pionnier du photovoltaïque français. Trois entreprises se seraient portées candidates. Le tribunal a désormais jusqu’au 21 février pour trancher.

Le dossier le plus épais semble avoir été déposé par le groupe EDF. Selon l’AFP, dans son offre de reprise, l’électricien s’engagerait à reprendre l’ensemble des 430 salariés : 345 conserveraient leur poste chez Photowatt, les 85 autres seraient reclassés à l’intérieur du groupe.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une solution qui pourrait apaiser un peu les salariés du site de Bourgoin-Jallieu, tourmentés depuis le mois de novembre. C'est à cette date que le fabricant de panneaux solaires dépose le bilan puis finit par être placé en redressement judiciaire. Une première date butoir est fixée alors par le tribunal au 13 janvier.

Alors que la date fatidique approche, aucune offre ferme n'est déposée. L'administrateur judiciaire décide alors de reporter au 10 février la date de limite de dépôt. Selon lui, "des groupes ayant les compétences et la capacité financière de reprendre" la société s'étaient manifestés, et avaient demandé un délai pour déposer leurs projets.

Se murmure alors le nom de STMicroelectronics parmi les repreneurs potentiels. Aujourd’hui le fabricant franco-italien de semi-conducteurs semble avoir jeté l’éponge. Mais deux entreprises restent en course, aux côtés d’EDF. ECM, un fabricant grenoblois de fours industriels, s'est engagé à reprendre 379 salariés. Puis le consortium, composé de la société MPO International et de l'assembleur lyonnais de modules photovoltaïques Solarezo, prévoit la reprise de 222 salariés.

Du côté de l’Elysée, on semble soutenir le projet porté par EDF. L'Etat aurait d’ailleurs un peu forcé la main au groupe français, selon l’AFP. Nicolas Sarkozy devrait se rendre sur le site de Photowatt, à Bourgoin-Jallieu le 14 février. Il y présentera aux salariés "une formule" de reprise industrielle "grâce à EDF".

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS