Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Ecotaxe : cet impôt que le gouvernement ne veut pas imposer aux transporteurs routiers

, , , ,

Publié le , mis à jour le 10/10/2014 À 21H11

Suite à la réunion de jeudi 9 octobre avec les responsables des transporteurs routiers, le gouvernement a décidé de suspendre l’application du péage de transit poids lourds (ex Ecotaxe) initialement prévue pour le 1er janvier 2015.

Ecotaxe : cet impôt que le gouvernement ne veut pas imposer aux transporteurs routiers

Sommaire du dossier

Le feuilleton de l’écotaxe n’est pas terminé. Nouveau rebondissement ce jeudi 9 octobre au matin, après la réunion entre les représentants des organisations professionnelles du transport routier, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, Ségolène Royal et le secrétaire d’Etat aux Transports, Alain Vidalies.

Le gouvernement décide de "suspendre sine die le dispositif de l’écotaxe, de créer un groupe de travail de co-construction d’une solution qui se mettra en place, la semaine prochaine, avec toutes les parties prenantes ; d’intensifier la recherche de solutions sur la situation économique et sociale globale du secteur, notamment le chantier de la compétitivité, pour permettre au transport routier français de préserver ses entreprises et ses emplois."

Alors que le péage de transit poids lourds devait être expérimenté cet automne pour entrer en service dans les premiers mois de 2015, le gouvernement cède une nouvelle fois devant la pression. Pourtant, cette taxe, qui avait succédé à l’écotaxe après les manifestations en Bretagne, était une version très "light" de l’original. 4 000 kilomètres de routes concernés contre 15 000 km au départ…  Mais cela ne suffisait pas aux routiers, toujours plus menaçants.

La peur des blocages routiers

Les camions qui bloquent les principaux axes routiers de l’Hexagone affolent les gouvernements. Risquer une paralysie de l’économie dans une situation déjà dépressive n’était pas envisageable. Et les transporteurs routiers n’en démordent pas : ils ne veulent pas du péage de transit poids-lourds. La mise en œuvre de cette version édulcorée avait déjà été repoussée du 1er janvier 2015 "aux premiers mois de 2015". Mais les principales organisations professionnelles, la FNTR, TLF, Unostra et les déménageurs appelaient ensemble à un mouvement revendicatif à partir du 13 octobre qui prendrait "la forme de manifestations sur la voie publique avec véhicules". Pour ces organisations, l’écotaxe crée des disparités et des injustices régionales et elle augmenterait les coûts de 10% sur les trajets impactés. 

Seule position commune : les professionnels de la route et les membres du gouvernement critiquent les effets de la privatisation des autoroutes réalisée en 2005 par le gouvernement de Villepin et qui se traduit par des marges très confortables pour les sociétés exploitantes.

Olivier Cognasse et Patrice Desmedt

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

09/10/2014 - 16h20 -

Les entrepreneurs veulent la liberté d’entreprendre et une réduction des charges par un plan d’économie gouvernemental. Une société plus libérale en somme. Mais dans une société libérale chacun doit contribuer aux services réels qui lui sont rendus. En l’occurrence, les transporteurs routiers doivent prendre en charge les surcoûts d’infrastructures qui lui sont imputables. Il n’est pas question de laisser cela à la charge des contribuables. Commençons par remplacer le terme Ecotaxe par Contribution au Réseau Routier Public. Et pour ne pas mettre en péril les entreprises de transport, mettons en place une obligation légale de refacturer cette contribution aux donneurs d’ordre.
Répondre au commentaire

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus