Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Ecoslops raffine les résidus pétroliers marins

Publié le

Ecoslops raffine les résidus pétroliers marins
Ecoslops s’est installé à Sines, au Portugal.

C’est une première mondiale. La start-up française Ecoslops a mis en service, le 1er septembre, son unité de traitement des résidus pétroliers marins. Déployée dans le port de Sines, au Portugal, elle permet de « valoriser une source d’hydrocarbures aujourd’hui inusitée », explique Michel Pingeot, le fondateur et PDG d’Ecoslops. « Il s’agit des résidus pétroliers des bateaux – un mélange d’eau, de sédiments et d’hydrocarbures – que l’on trouve dans les salles des machines, les fonds de cale ou lors du nettoyage de réservoirs des tankers », précise-t-il. Les éléments de ces résidus sont séparés. L’eau est traitée pour être rejetée dans l’océan selon la réglementation locale. Les hydrocarbures résiduels sont envoyés vers une micro-raffinerie qui va les valoriser. Quatre fractions sont issues du procédé. Une fraction légère de combustible alimente la raffinerie en énergie. Deux fractions peuvent être utilisées comme carburant pour les bateaux et la dernière couche de résidus lourds dans les fours à haute température d’aciéries ou de cimenteries. Le carburant est revendu aux opérateurs marins. Ecoslops a des projets plus ou moins avancés dans les ports d’Abidjan (Côte d’Ivoire), de Rotterdam (Pays-Bas), de Singapour et de Saint-Pierre-et-Miquelon.

Ludovic Dupin

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle