Economie numérique : Nathalie Kosciusko-Morizet plaide pour une action coordonnée

Alain Bravo, directeur général de Supélec, a remis à Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat chargée de la prospective et du développement de l'économie numérique, un rapport de prospective sur « La société et l'économie à l'aune de la révolution numérique ».

Partager

« Il faut une politique coordonnée sur le numérique, au niveau national mais aussi européen », a souligné le 8 juillet Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat chargée de la prospective et du développement de l'économie numérique, à l'occasion d'une conférence de presse organisée pour la remise d'un nouveau rapport sur l'Economie numérique intitulé « La société et l'économie à l'aune de la révolution numérique ». Un rapport issu de la mission présidée par Alain Bravo, directeur général de Supélec et membre de l'Académie des technologies. Et un rapport sur lequel Nathalie Kosciusko-Morizet compte s'appuyer « pour faire la promotion des orientations les plus porteuses pour l'économie, notamment pour les débats à venir sur l'emprunt national ».

Prospective


Fruit du travail du Centre d'analyse stratégique, le rapport sur l'Economie numérique émet plusieurs hypothèses quant à l'avenir de l'économie numérique « à l'horizon 2015 ». Trois grands scénarios sont envisageables selon les auteurs, dont un scénario « tendanciel » (s'inscrivant dans la continuité du « dépositionnement » actuel des entreprises européennes), un scénario « régressif » (impliquant une poursuite de la mondialisation, sans gouvernance et donc au profit des grandes multinationales) et un scénario « de renouveau ». Sans surprise, ce dernier représente, selon les rapporteurs, « le point de convergence à rechercher ». Pour y parvenir, les « leviers d'actions » identifiés passent par l'éducation, l'innovation, la confiance, la sécurité, les réseaux et une action « à l'échelle européenne ».

Elargissement du CIR à tous les éditeurs ?

Parmi les actions envisagées à court terme, Nathalie Kosciusko-Morizet a évoqué la possibilité d'un élargissement à des « PME non issues de la R&D » du crédit d'impôt recherche (CIR), ce dispositif d'aide aux entreprises qui vise à stimuler la recherche. Un tel élargissement, qui répondrait à une demande récurrente des associants d'éditeurs (comme l'Afdel, « Association française des éditeurs de logiciels »), pourrait être discuté « dans le cadre de l' emprunt national », assure-t-elle. Mais il ne pourrait être « mis en oeuvre que sur une base transitoire » et en aucun cas devenir « quelque chose de permanent ».

La secrétaire d'Etat a également plaidé pour un « programme intégré, lisible et compréhensible sur le numérique », estimant qu'il faut éviter de « laisser à chaque ministère le soin de créer ses propres plans » mais au contraire avoir une action « transversale ». Idem au niveau européen qui, regrette-t-elle, « déploie d'une manière générale beaucoup d'efforts pour la normalisation et la standardisation mais n'est pas porteur d'une ambition numérique au sens d'une politique intégrée ». Enfin, Nathalie Kosciusko-Morizet a estimé qu'il « faut éviter de nous limiter à une politique sur les infrastructures numériques qui raterait une partie de sa cible » mais élargir cette politique « aux acteurs et aux usages ».

Christophe Dutheil

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS