Ecoat lève 1,5 million d'euros pour son développement industriel

La start-up Ecoat située à Grasse (Alpes-Maritimes), qui développe des peintures "vertes", va engager la production d'une nouvelle génération de résines alkydes. Elle compte également racheter une unité de production en Rhône-Alpes pour industrialiser ses produits.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Ecoat lève 1,5 million d'euros pour son développement industriel

Belle réussite pour la start-up Ecoat fondée en 2011 dans la pépinière grassoise Innovagrasse (Alpes-Maritimes) par Olivier Choulet et Pierre Chevalier, deux chimistes ex-Rohm & Haas (filiale de Dow Chemical) à Sophia Antipolis. La société investit 1,5 million d'euros afin d’engager la production industrielle d’une nouvelle génération de résines alkydes pour peintures bio-sourcées à hautes performances, alternative aux produits issus de l’industrie pétrochimiques.

La start-up de 12 salariés (dont huit chercheurs) a développé de nouveaux ingrédients et procédés destinés à la peinture industrielle et au revêtement, à partir de résines "écologiques" issues de matières premières végétales. Ecoat a réalisé 1,5 million d'euros de chiffre d'affaires en 2012.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les fonds levés lui permettent d’envisager le rachat d’une petite unité de production dans le bassin de la chimie, en Rhône Alpes pour lancer la phase industrielle en 2015.

Rupture technologique

La société a mis au point deux gammes de résines, des produits “ecofriendly“ sous la marque Inokem avec des résines alkydes à base d’eau, et des produits biosourcés de la marque Secoia.

Elle a aussi déposé en avril 2011 un brevet pour un procédé de séchage des résines en 12 minutes qui permet de supprimer l’utilisation de sels de métaux lourds (cobalt) améliorant la durabilité des peintures à l’eau. Ecoat joue la carte de la rupture technologique et du développement durable. Grâce à des partenariats avec les Universités de Nice Sophia Antipolis (laboratoire de chimie des matériaux organiques et métalliques), de Lyon I (Rhône) pour les synthons végétaux ou l’école d’ingénieur Itech pour l’analyse de peintures végétales, elle a pu accélérer sa R&D.

Ecoat a été lauréat du prix ChemStart'up, décerné par le jury du prix Pierre Potier, qui récompense des initiatives de l'industrie chimique en faveur du développement durable.

Michel Bovas

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS