Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Exclusif] STMicroelectronics a remporté le marché de l’eSIM des nouveaux iPhones

Ridha Loukil , , , ,

Publié le , mis à jour le 24/09/2018 À 17H04

Bonne nouvelle Les nouveaux iPhone XR, iPhone Xs et iPhone XS Max s’annoncent comme un jackpot pour STMicroelectronics. Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs en fournit l’eSIM. Il a remporté le marché au nez et à la barbe de NXP.

[Exclusif] STMicroelectronics a remporté le marché de l’eSIM des nouveaux iPhones
L'eSIM de STmicroelectronics équipe déjà l'Apple Watch 3
© STMicroelectronics

Encore un beau succès pour STMicroelectronics auprès d’Apple. Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs est le fournisseur exclusif de l’eSIM, le module SIM embarqué, qui équipe pour la première fois tous les nouveaux iPhone XR, iPhone Xs et iPhone Xs Max, à l’exception de ceux dédiés à la Chine qui restent, eux, fidèles à la carte SIM amovible traditionnelle.

Anthony Stoss, analyste financier senior chez Craig-Hallum Capital, l'avait déjà pressenti. Son pressentiment est confirmé par le résultat du désossage des modèles iPhone Xs et Xs Max par iFixit.

STMicro fournit déjà l'eSIM de l'Apple Watch 3

"Nous avons prévu le passage d’Apple à l’eSIM dans note d’analyse datée du 10 juillet 2018, confie-t-il à L’Usine Nouvelle. A l’époque, personne ne nous croyait. Cela été la grande surprise du lancement des nouveaux iPhone. Nous sommes persuadés que c’est STMicroelectronics qui a remporté le marché au nez et à la barbe de NXP."

Anthony Stoss fondait ses conclusions sur les données récupérées dans la chaine logistique d’Apple. STMicroelectronics fournit déjà sa solution eSIM au modèle à connexion cellulaire de la montre Apple Watch 3. En juin dernier, le groupe, dirigé par Jean-Marc Chéry, a été le premier fournisseur de circuits intégrés électroniques à être agréé par la GSMA, l’association des opérateurs mobiles dans le monde, pour personnaliser, sur son site de Rousset, près d’Aix-en-Provence, les modules eSIM avant leur expédition aux constructeurs de mobiles et objets connectés.

Une étape jugée cruciale dans l’adoption de la technologie. "Ce type d'accréditation est important pour les constructeurs de mobiles haut de gamme comme Apple", écrivent les analystes de Craig-Hallum Capital dans la note du 10 juillet 2018. Cela semble avoir joué clairement en faveur de STMicroelectronics.

Phil Seal, analyste au cabinet ABI Research, partageait ce sentiment. "Nous ne serons pas en mesure de dire catégoriquement qui est le fournisseur de l’eSIM jusqu'à ce que le désossage des nouveaux iPhone soit terminé, explique-t-il à L’Usine Nouvelle. Cependant, étant donné que STMicroelectronics fournit déjà l’eSIM de la montre à connexion cellulaire d’Apple, nous pouvons supposer qu’il est le gagnant probable. En outre, STMicroelectronics a laissé entendre, lors de son dernier évènement dédié aux investisseurs, qu’il avait été choisi comme fournisseur d’eSIM pour un appareil grand public majeur, avec un début des livraisons en 2018." Autant d’indices qui confortent l’idée que STMicroelectronics a gagné le marché. Il faudra cependant attendre le résultat du désossage le 20 septembre prochain pour en avoir le cœur net.

 

NXP, évincé de l'iPhone pour le contrôleur NFC

L’eSIM (Embedded SIM) est un module embarqué par le constructeur dans le terminal comme n’importe quel autre composant électronique. Sa configuration s’effectue à distance par l’opérateur mobile choisi par l’utilisateur. Cette technologie offre l’avantage de la miniaturisation (l’eSIM se réduit à un composant sur la carte électronique, et non plus un emplacement dédié à l’insertion d’une carte SIM amovible) et de donner à l’utilisateur la liberté de changer plus facilement de réseau.

Son usage restait jusqu'ici anecdotique, cantonné à quelques produits comme la montre Apple Watch 3 ou le smartphone Pixel 2 de Google. Apple est le premier constructeur majeur à l'embarquer dans ses smartphones. De quoi donner le vrai coup d'envoi de la migration vers cette technologie.

STMicroelectronics propose un composant réunissant les fonctions de l’élément sécurisé, du contrôleur sans contact NFC et de l’eSIM. Jusqu’ici, c’est NXP qui fournissait le contrôleur NFC. Il serait donc évincé pour cette fonction par son concurrent franco-italien de l’iPhone.

Anthony Stoss estime la valeur du module eSIM à un peu moins de 1 dollar. Ce qui ferait passer le contenu de STMicroelectronics dans les nouveaux iPhone à 7 dollars en tenant compte de la généralisation de la fonction Face ID de reconnaissance faciale initiée sur l'iPhone X, contre 6 dollars pour l’iPhone X et 2 dollars pour les iPhone 8 et iPhone 8 Plus de la génération précédente. Une évolution qui laisse l’analyste de Craig-Hallum prévoir une croissance de 16% en 2018 (contre 14 à 17% anticipée par la direction) du chiffre d’affaires à 9,7 milliards de dollars, puis de 6,5% en 2019 à 10,3 milliards de dollars, avec une montée de la marge d’exploitation à 14,7% en 2018 puis 16% en 2019, contre 12,4% en 2017.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle