Echec du Rafale au Brésil, investissements étrangers en France... la revue de presse de l'industrie

Sylvain Arnulf

Publié le

La France qui perd au Brésil avec Dassault Aviation mais qui gagne avec Thales, le cri d'alarme des dirigeants de multinationales implantées en France et les déboires du bitcoin : ce sont les sujets évoqués dans les médias ce 19 décembre.

Le Rafale subit une défaite au Brésil... mais reste "le meilleur avion du monde"

Le Brésil a finalement préféré les avions de combat suédois aux Rafale français.Une nouvelle désillusion pour Dassault Aviation. Olivier Dassault, administrateur de l'entreprise, a réagi à chaud sur LCI le 18 décembre. Pour lui, le Rafale reste "le meilleur avion du monde".

Alors que Dassault Aviation a subi un cuisant échec au Brésil, Thales Alenia Space a au contraire enregistré un beau succès dans le pays il y a une semaine. La Tribune revient sur les raisons de cette réussite. "Nous avons su créer une relation de confiance avec les Brésiliens basée sur le fait que nous voulions après SGDC-1 faire du business en commun avec notre partenaire", explique un négociateur au quotidien économique en ligne. "Notre vœu était de former une équipe commune avec les Brésiliens pour travailler sur le présent et l'avenir. Clairement nous voulions une coopération profonde, utile aussi bien aux Brésiliens qu'à nos intérêts et nous avons donc fait un travail de fond pour les comprendre et analyser dans le détail leurs besoins". Le transfert de technologie a donc été la clé. La Tribune livre d'autres secrets de ce contrat, portant sur la livraison à la société brésilienne Visiona d'un satellite civil (bande ka) et militaire (bande x), SGDC-1 pour 300 à 350 millions de dollars.

L'appel de 50 entreprises étrangères installées en France

 

 

Les Echos publient un appel lancé par 50 entreprises étrangères installées en France. Elles tirent la sonnette d'alarme sur l'attractivité du pays. "Une menace plane sur l’aptitude de notre pays à conserver toutes ses capacités de séduction pour les investisseurs internationaux", s'inquiètent-elles. "La France a des ressources, des talents et un esprit d’innovation qui sont rares, mais de longue date est pénalisée par la complexité et l’instabilité de l’environnement législatif et réglementaire, par un manque de flexibilité du droit du travail, par des procédures complexes, longues et aléatoires en matière de restructuration, par des coûts plus élevés qu’ailleurs et, plus globalement, par une méfiance culturelle envers l’économie de marché. Dans tous ces domaines, nos sièges mondiaux considèrent que la situation de notre pays ne s’est pas fondamentalement améliorée. Pis, elle se serait parfois, dans certains d’entre eux, dégradée". Les multinationales réunies à l'occasion des Etats de la France émettent un certain nombre de recommandations.

Le bitcoin au bord du krach ?

Le bitcoin a plongé de près de 50 % le 18 décembre, suite à de nouvelles mesures restrictives prises en Chine, nous apprend France Info. "Après plusieurs avertissements de la Banque centrale de Chine, le site Internet de BTC China, première plate-forme mondiale de transactions de la monnaie électronique, a indiqué que 'suite à de nouveaux règlements gouvernementaux, (la plate-forme) va suspendre les dépôts en CNY (yuans)' faits par les usagers sur leur portefeuille électronique. Ces décisions ont pour but de rationaliser le marché du bitcoin et freiner la spéculation. Dans ce but, BTC China, et son principal concurrent chinois OkCoin, ont tous deux annoncé qu'ils avaient recommencé à imposer des frais de transactions à leurs usagers". La chute va-t-elle s'enrayer, comme cela s'est déjà vu plus tôt cette année, ou le bitcoin va-t-il continuer à plonger ?

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte