Economie

Echec du rachat de Valeo par PAI Partners

, , ,

Publié le

Un communiqué publié par Valeo vient de confirmer l'information publiée vendredi matin par le Financial Times : les négociations engagées par l'équipementier automobile en vue de son rachat par un fonds d'investissements ont échoué.

Echec du rachat de Valeo par PAI Partners

Dans ce document, Valeo indique que « le processus d'étude suite aux déclarations d'intérêt reçues des fonds d'investissement a été mené à son terme sans avoir débouché sur une offre acceptable dans le calendrier défini ».

Selon le FT, le fonds en question était PAI Partners et l'arrêt des négociations serait dû à un désaccord sur le prix. Valeo ajoute que l'entreprise va désormais poursuivre sa stratégie basée sur « l'innovation et le recentrage du portefeuille sur les trois Domaines de l'Aide à la Conduite, l'Efficacité de la Propulsion et l'Amélioration du Confort grâce à des cessions et des acquisitions ciblées ». Soit la stratégie prônée de longue date par Thierry Morin.

Cette information conclut temporairement une période de plusieurs mois de troubles et d'incertitudes pour Valeo. Depuis janvier dernier, le capital de l'équipementier subit des mouvements d'allers et venues d'actionnaires sur fonds de désaccord sur la stratégie menée par Thierry Morin, son P-DG. En particulier du fonds Pardus dirigé par Karim Samii qui détient désormais plus de 15% du capital de l'équipementier français (ainsi que 17% de l'équipementier américain Visteon).

Lors de la dernière assemblée générale, le 21 mai, Thierry Morin avait remporté une éclatante victoire face à ce principal (et gênant) actionnaire, ce dernier n'obtenant aucun siège au conseil d'administration alors que Thierry Morin était reconduit à son poste de président. Thierry Morin avait déclaré quelques jours plus tôt que le processus d'étude des déclarations d'intérêt reçues des fonds d'investissement se poursuivait, « en particulier avec un fonds ».

Mais que ces discussions devraient se conclure courant juin pour mettre un terme aux incertitudes entourant l'avenir du groupe qui pourraient s'avérer néfaste à long terme. Voilà qui est fait. Mais l'histoire n'est pas finie. Indigné de ne disposer d'aucun siège au conseil d'administration de Valeo alors qu'il en est le principal actionnaire, Karim Samii avait prévenu, à l'issue de l'assemblée générale qu'il n'excluait pas de continuer à monter dans le capital. Et qu'il serait attentif à la pertinence de la stratégie menée par Thierry Morin.

Pierre-Yves Bocquet

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte