Economie

EBE, la taxe qui fâche les patrons 

, ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Enquête La nouvelle contribution de 1% sur l’excédent brut d’exploitation (EBE) risque de pénaliser l’investissement. Les ETI sont en colère.

EBE, la taxe qui fâche les patrons 
Le 27 septembre, François Hollande a tenté d’éteindre l’incendie provoqué par la création d’une taxe sur l’excédent brut d’exploitation (EBE). Le chef de l’État a annoncé la tenue d’Assises de la fiscalité, d’ici la fin de l’année. A priori, le cru 2014 du budget avait tout pour plaire aux entreprises. Comparées aux ménages, elles sont épargnées par les hausses d’impôts. Après avoir flambé l’an passé, les prélèvements obligatoires sur les sociétés se stabilisent. Avec le crédit d’impôt compétitivité, adopté en 2012 mais dont l’impact ne se fera sentir qu’en 2014, ce sont même 10 milliards d’euros d’allégements dont elles devraient bénéficier.[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte