L'Usine Aéro

EasyJet repousse à 2030 son objectif de déploiement d'avions de ligne électriques

, , ,

Publié le , mis à jour le 30/10/2018 À 07H03

Le 29 octobre, EasyJet a repoussé de 2027 à 2030 son objectif d'utilisation d'avions de ligne à propulsion électrique. Des essais en vol sont prévus en 2019 avec un moteur électrique fabriqué par la start-up américaine Wright. Les constructeurs aéronautiques sont aussi dans la course pour développer cette technologie.

EasyJet repousse à 2030 son objectif de déploiement d'avions de ligne électriques
Avec les moteurs électriques de la start-up Wright, EasyJet veut utiliser des avions de ligne électriques dès 2030.

EasyJet a repoussé à 2030 son objectif d'utiliser des avions de ligne à propulsion électrique. Le lundi 29 octobre, la compagnie aérienne britannique a affirmé que sa confiance dans cette technologie s'était renforcée à la faveur d'un nouveau progrès dans le développement des moteurs qui équiperont ces appareils.

"Le vol électrique est en train de devenir une réalité et nous pouvons maintenant prévoir un avenir qui ne dépende pas exclusivement du kérosène", a déclaré le directeur général de la compagnie à bas coûts, Johan Lundgren. "Nous pouvons vraiment voir comment nous allons intégrer cet avion à la flotte."

EasyJet misait auparavant sur 2027 pour commencer ses vols commerciaux électriques, en partenariat avec la start-up américaine Wright Electric.

La start-up Wright mènera des essais en vol en 2019

Wright travaille maintenant à la mise au point d'un moteur électrique pour un avion de neuf places dont les essais en vol sont prévus en 2019, après le succès d'un moteur fabriqué pour un biplace. Elle commencera simultanément à travailler sur une version à 50 places, a précisé le PDG de la start-up Jeffrey Engler.

Après la version à 50 places, a-t-il ajouté, Wright passera aux essais sur une version de 150 ou 180 places et il est toujours possible qu'un avion de 180 passagers à propulsion électrique du type souhaité par EasyJet soit prêt avant 2030.

"Il n'y a aucune raison pour que nous ne puissions pas respecter l'échéance initiale, c'est simplement que nous attendons des fournisseurs, des batteries, alors nous essayons d'être prudents", a ajouté le PDG de Wright.

Wright estime que les avions électriques réduiront d'environ 30% les coûts en énergie des appareils.

Des avions électriques pour des vols de 500 kilomètres

EasyJet, qui n'a pas investi de fonds dans Wright Electric, pourrait utiliser des avions électriques pour des vols de 500 kilomètres environ, comme la liaison entre Londres et Amsterdam qui est la deuxième plus fréquentée d'Europe.

Un certain nombre d'entreprises d'ingénierie travaillent à la mise au point d'un avion de ligne électrique.

Zunum, soutenu par Boeing, utilisera une turbine de Safran pour alimenter un moteur électrique d'avion hybride, tandis que Siemens travaille au développement de moteurs électriques pour avions en collaboration avec Airbus.

Avec Reuters (Sarah Young; Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte